Tirs de nuit de renard dans le Grand Est : une comédie en 6 actes

Tirs de nuit de renard dans le Grand Est : une comédie en 6 actes

Il y a quelques semaines, le tribunal administratif de Strasbourg a encore une fois jugé illégaux les tirs de nuit des renards roux en Moselle ! Malgré une opposition forte et récurrente de la population qui s’est exprimée durant les consultations publiques, malgré les arguments scientifiques apportés notamment par le Collectif Renard Grand Est, malgré une motion du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel et en dépit de pétitions ayant recueilli plusieurs dizaines de milliers de signatures, les préfets des départements de l’Aube, des Ardennes, de la Meurthe-et-Moselle et de la Moselle ont pris successivement depuis 2016, six arrêtés préfectoraux autorisant la destruction du renard par tir de nuit.

Des associations (One Voice, Aspas, LPO 54,57 et Champagne-Ardenne, GEML, Flore 54, ReNArd), toutes membres du Collectif Renard Grand Est, ont donc, à six reprises, porté l’affaire devant les tribunaux administratifs de Strasbourg, Châlons-en-Champagne et Nancy.

Tous les arrêtés préfectoraux ont été annulés ou suspendus !

Les 6 recours ont conduit à une annulation ou suspension des arrêtés préfectoraux. Deux préfectures « récidivistes », celle de la Moselle et de la Meurthe et Moselle, ont même été sanctionnées chacune à deux reprises. Ces jugements interviennent sur des dossiers pourtant instruits par des services de l’Etat et sur avis de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.

Si les associations se félicitent, elles regrettent néanmoins les pertes de temps, d’argent, d’énergie et de vies animales sacrifiées pour que finalement soient annulées des décisions qui ne permettaient de satisfaire encore une fois que le seul lobby de la chasse.

Dans la même logique, rappelons ici que pour la douzième fois, le Conseil d’État vient de suspendre l’autorisation de prolongation de la chasse aux oies sauvages, cadeau qu’Emmanuel Macron avait pourtant promis aux chasseurs en dépit des règlements européens. Il est urgent que la France oeuvre enfin en faveur de la biodiversité, dont le déclin catastrophique est chaque jour un peu plus avéré.

COLLECTIF RENARD GRAND EST
regroupant près de 70 structures liées à la protection de la nature, dont l’ASPAS

Contact presse : franckvigna@sfr.fr / 06 20 18 52 22
www.renard-roux.frwww.facebook.com/CollectifRenard

Télécharger le communiqué en pdf

 

Dernier articles de presse

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]

27.09.2022

Pétition contre le déterrage au Sénat : nous demandons neutralité et transparence !

Communiqué de presse du 27 septembre 2022 Le 21 septembre, le Sénat a pris acte du succès de la pétition « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux » déposée par l’ASPAS en mars dernier signée par 104 745 citoyens et soutenue par de nombreuses associations. La balle est maintenant dans le camp de la Commission des affaires […]