Chasse aux requins à La Réunion : nouvelle victoire pour Sea Shepherd, l’ASPAS et Longitude 181

Chasse aux requins à La Réunion : nouvelle victoire pour Sea Shepherd, l’ASPAS et Longitude 181

Suite à sa gestion calamiteuse de la « crise requins » à La Réunion, Thierry Robert vient d’essuyer un nouveau revers dans le contentieux qui l’oppose aux associations de protection de la nature. Le Conseil d’État a en effet confirmé la suspension de son arrêté autorisant la pêche aux requins dans une aire protégée.

Suite à l’accident qui avait coûté la vie à un touriste de 36 ans en mai 2013, Thierry Robert, maire de Saint-Leu, publiait un arrêté appelant à la pêche des requins dans les eaux de sa commune, pourtant classées Reserve Marine Nationale.

En juin dernier Sea Shepherd, l’ASPAS et Longitude 181 obtenaient la suspension en urgence de cet arrêté devant le Tribunal administratif de La Réunion. L’élu a alors décidé de contester en cassation cette ordonnance devant le Conseil d’État, qui, le 30 décembre, lui a donné tort une nouvelle fois.

Le Conseil d’État réaffirme d’une part que la mesure, visant à autoriser et encourager la destruction d’un grand nombre de requins au sein des zones de protection renforcée et intégrale de la réserve, portait atteinte à l’intégrité de ces zones, et que la suspension de cet abattage massif n’exposerait pas les usagers de la mer à un risque accru d’attaques de requins. Il confirme d’autre part l’incompétence du député maire de Saint-Leu pour déroger au régime de protection de la Réserve.

Au lieu de prendre des arrêtés municipaux qu’il sait parfaitement illégaux, Monsieur T. Robert devrait prendre en considération les mesures qui relèveraient pleinement de sa compétence. À savoir, notamment, améliorer le traitement des eaux usées de sa commune qui sont l’un des stimuli connus pour attirer les requins bouledogues près des spots de surf.

Nos associations, quant à elles, n’auront de cesse d’appeler à la raison, de démontrer qu’il y a place pour tous les usagers de la mer aux côtés des requins et de faire valoir le droit pour protéger la Réserve Marine Nationale. Les manifestations populaires actuelles en Australie contre les massacres de requins devraient donner l’exemple.

Contacts presse :
Anne Fourier, océanographe, chargée de mission ASPAS tél. 04 75 25 14 14 
François Sarano, Longitude 181 : tél. 06 15 98 56 49

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]