Ce n’est pas le rose qui sauvera les chasseurs

Ce n’est pas le rose qui sauvera les chasseurs

D’année en année, le nombre de chasseurs en France diminue. Et ce ne sont pas les renards, chevreuils, perdrix rouges ou les tourterelles des bois qui vont s’en plaindre ! Ni les promeneurs et autres sportifs qui veulent pouvoir jouir de la nature sans craindre de se prendre une balle.

Couverture du guide financé par la Région Occitanie

Face à cette hécatombe qui touche toutes les régions de France, le monde de la chasse cherche la parade, sans succès. Après la risible campagne des chasseurs « 1ers écologistes de France », des publicités géantes au bord des routes en Dordogne, la multiplication des interventions de découverte de la chasse dans les écoles, les stages d’été thématiques pour les ados (au domaine du Ciran, par exemple), voilà que les chasseurs s’adressent exclusivement aux femmes avec du rose et des paillettes. Une brochure de douze pages, conçue “avec le soutien financier de la région Occitanie” (présidée par une femme : Carole Delga), est parue début juillet avec comme titre Le guide de la future chasseresse. On n’y voit que des jeunes femmes, souriantes, posant aux côtés de chiens, de cadavres de sangliers, ou même de leurs propres enfants, arme à la main.

De la propagande pro-chasse donc, financée avec de l’argent public (!!), avec pour objectif de convaincre les femmes à prendre l’arc ou le fusil, parce que les femmes ont, selon le guide, « toute leur place dans le monde de la chasse et (qu’) elles ont beaucoup à apporter pour le faire évoluer »…

Le faire évoluer ? Les chasseurs ne sont pas à un paradoxe près. Les chasseresses, qui ne représentent actuellement que 2% des effectifs en France, sont invitées à « pratiquer une activité traditionnelle, conviviale », qui a malgré tout su « s’adapter aux évolutions de la société »… Pour les chasseurs, univers masculin à une écrasante majorité, la seule évolution acceptable serait donc d’accueillir dans leur milieu davantage de (jeunes) femmes.

Non : la véritable évolution de la société c’est le rejet de plus en plus massif de la chasse, une activité sanguinaire d’un autre temps qui génère chaque année souffrance animale, déséquilibres des écosystèmes, pollution dans les sols et morts humaines !

Agissez à nos côtés pour demander une vraie réforme de la chasse. Signez la pétition adressée au Président de la République !

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]