Ce n’est pas le rose qui sauvera les chasseurs

Ce n’est pas le rose qui sauvera les chasseurs

D’année en année, le nombre de chasseurs en France diminue. Et ce ne sont pas les renards, chevreuils, perdrix rouges ou les tourterelles des bois qui vont s’en plaindre ! Ni les promeneurs et autres sportifs qui veulent pouvoir jouir de la nature sans craindre de se prendre une balle.

Couverture du guide financé par la Région Occitanie

Face à cette hécatombe qui touche toutes les régions de France, le monde de la chasse cherche la parade, sans succès. Après la risible campagne des chasseurs « 1ers écologistes de France », des publicités géantes au bord des routes en Dordogne, la multiplication des interventions de découverte de la chasse dans les écoles, les stages d’été thématiques pour les ados (au domaine du Ciran, par exemple), voilà que les chasseurs s’adressent exclusivement aux femmes avec du rose et des paillettes. Une brochure de douze pages, conçue “avec le soutien financier de la région Occitanie” (présidée par une femme : Carole Delga), est parue début juillet avec comme titre Le guide de la future chasseresse. On n’y voit que des jeunes femmes, souriantes, posant aux côtés de chiens, de cadavres de sangliers, ou même de leurs propres enfants, arme à la main.

De la propagande pro-chasse donc, financée avec de l’argent public (!!), avec pour objectif de convaincre les femmes à prendre l’arc ou le fusil, parce que les femmes ont, selon le guide, « toute leur place dans le monde de la chasse et (qu’) elles ont beaucoup à apporter pour le faire évoluer »…

Le faire évoluer ? Les chasseurs ne sont pas à un paradoxe près. Les chasseresses, qui ne représentent actuellement que 2% des effectifs en France, sont invitées à « pratiquer une activité traditionnelle, conviviale », qui a malgré tout su « s’adapter aux évolutions de la société »… Pour les chasseurs, univers masculin à une écrasante majorité, la seule évolution acceptable serait donc d’accueillir dans leur milieu davantage de (jeunes) femmes.

Non : la véritable évolution de la société c’est le rejet de plus en plus massif de la chasse, une activité sanguinaire d’un autre temps qui génère chaque année souffrance animale, déséquilibres des écosystèmes, pollution dans les sols et morts humaines !

Agissez à nos côtés pour demander une vraie réforme de la chasse. Signez la pétition adressée au Président de la République !

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]