Brochettes de rouge-gorges : un braconnier lourdement condamné !

Brochettes de rouge-gorges : un braconnier lourdement condamné !

10 000 oiseaux protégés piégés en 8 ans dans les Landes, revendus à des personnalités locales dont le rugbyman Jean Bastiat : un homme a été condamné à 8 mois de prison avec sursis et à des dommages et intérêts qui s’élèvent à plus de 90 000 euros. L’ASPAS s’était portée partie civile dans cette affaire.

Dans les Landes, Bernard Fargues, 68 ans, a été jugé en septembre 2020 par le tribunal de Dax pour des faits graves de braconnage. Le Landais, qui a fait l’objet d’une longue surveillance par les services de l’OFB (anciennement ONCFS), reconnaît avoir braconné 10.000 oiseaux en huit ans et les avoir revendus à des personnalités locales, dont l’international de rugby Jean Bastiat, lui aussi condamné dans cette affaire.

Les passereaux (rouges-gorges, moineaux, pinsons…) étaient capturés avec de la glu, ou à l’aide de matoles (petites cages traditionnellement utilisées dans le Sud-Ouest de la France pour capturer des oiseaux vivants). Chez lui, le braconnier conditionnait des brochettes de cinq petits oiseaux, qu’il conservait au congélateur. Il vendait ensuite ces brochettes entre 25 et 30 euros pièce. En 8 ans, on peut estimer le montant du trafic à 50.000 euros.
Sur des carnets retrouvés par la police, le nom des acheteurs est codé par des surnoms. Sur les dix, huit ont pu être identifiés par la police.

Par un jugement daté du 19 novembre au Tribunal de Dax, Bernard Fargues a été reconnu coupable de transport, destruction, utilisation, capture et mise en vente non autorisés d’espèces animales protégées. Il est condamné à 8 mois de prison avec sursis, son véhicule lui a été confisqué, et il doit en tout débourser 92 650 euros  réparation de son préjudice à l’environnement

Pour l’ASPAS, qui s’est portée partie civile et qui a été notifié du jugement en janvier 2021, le braconnier doit verser 1500 euros de dommages et intérêts et 100 euros de frais de procédure.

Trois des 8 acheteurs identifiés étaient jugés le même jour (Jean Bastiat, Jean Grammont et Serge Tauzin), et sont condamnés à des amendes avec sursis allant de 1000 à 1500 euros.

Ils doivent également verser à l’ASPAS chacun 500 euros de dommages et intérêts, 100 euros de frais de procédure.

Dernières actualités

16.04.2024

Bouquetins du Bargy : du mieux mais des animaux sains toujours menacés d’abattage !

Trois nouveaux arrêtés sont actuellement soumis à consultation publique jusqu’au 25 avril par la préfecture de Haute-Savoie, visant à lutter contre l’enzootie de brucellose au sein des populations de bouquetins sauvages dans les massifs du Bargy et des Aravis. L’ASPAS vous invite à y participer en refusant toute opération visant à abattre des bouquetins potentiellement […]

16.04.2024

La Poste milite en faveur des renards !

De superbes photos de renards dans leur milieu naturel sur des timbres 20g, et un message de sensibilisation sur la place du petit carnivore dans l’écosystème : l’ASPAS ne peut que saluer cette initiative de La Poste, entreprise de service public, qui propose à la vente dès le 3 juin prochain un « collector » à tirage limité* […]

04.04.2024

Consultations publiques : dites NON au déterrage des blaireaux dès le 15 mai !

À partir du 15 mai, dans plusieurs départements de France, les chasseurs ressortent leurs pelles, pioches et autres instruments de torture pour s’adonner à leur funeste passion : le déterrage de familles entières de blaireaux, directement au terrier. Interdite chez la plupart de nos voisins, la chasse sous terre fait de la résistance en France, […]

03.04.2024

L’Etat doit faire plus pour les ours en France ! 

Si le dernier bilan démographique publié par l’Office Français de la biodiversité (OFB) révèle une légère progression de la population des ours dans les Pyrénées en 2023, le brassage génétique est toujours préoccupant et on est encore loin du seuil minimal de viabilité de l’espèce. Redonnons sa place à l’ours dans les grands massifs de […]

27.03.2024

Le col de Lizarrieta, zone Natura 2000 plombée par la chasse !  

Une étude publiée par l’association CPAL* alerte sur les taux anormalement élevés de plomb contenu dans le sol et les organismes vivants du col de Lizarrieta, un site très prisé par les chasseurs d’oiseaux migrateurs…  Véritable hot-spot de la migration, le col de Lizarrieta situé sur la commune de Sare (64) est tristement célèbre pour […]