Barbara Pompili veut une loi pour interdire la chasse en enclos

Barbara Pompili veut une loi pour interdire la chasse en enclos

Invitée de l’antenne d’Europe 1 mardi 25 mai 2021, la ministre de la Transition écologique s’est dite « choquée » par la pratique de la chasse en enclos, suite à la diffusion deux jours plus tôt de l’enquête Sur le front opaque des chasses en enclos sur France 5. Présentée par le journaliste militant Hugo Clément, l’émission a largement mis en lumière le combat pionnier de l’ASPAS pour mettre fin à ces chasses cruelles.

Carnage derrière le grillage

La chasse sur des animaux maintenus en captivité était en effet une pratique largement méconnue des Français avant que l’ASPAS ne dévoile, en septembre 2019, une enquête en infiltration dans un parc de chasse à sangliers en Nouvelle Aquitaine. Il existe en France plusieurs centaines parcs et enclos de chasse. Cette pratique est critiquable pour des raisons éthiques, écologiques et sanitaires.

D’autres lanceurs d’alerte ont ensuite emboîté le pas à l’ASPAS, notamment le naturaliste Pierre Rigaux, puis l’association One Voice avec d’autres images édifiantes dévoilées au cours du printemps 2021.

Grâce à ces mobilisations, relayées sur les réseaux sociaux et par la presse écrite principalement, le monde politique a commencé à prendre le problème au sérieux, avec plusieurs propositions de loi rédigées par différents députés (Bastien Lachaud pour la LFI, François Cormier-Bouligeon pour la LREM).

Le reportage Sur le Front d’Hugo Clément a permis d’enfoncer le clou : aujourd’hui, c’est la ministre en charge de l’écologie elle-même qui exprime clairement sa volonté de pouvoir légiférer sur cette pratique, déjà interdite en Belgique, mais explique qu’un décret ne suffira pas : une loi doit être votée à l’Assemblée.

On en prend bien note, Madame la Ministre : après les paroles, les actes !

Stop à la chasse en enclos : agissez avec l’ASPAS !

> Signez la pétition
> Sensibilisez autour de vous en partageant notre enquête et notre dépliant PDF
> Lire notre lettre au président des chasseurs Willy Schraen
> Soutenez l’action de l’ASPAS en devenant adhérent ou en faisant un don.

Merci pour votre mobilisation et votre soutien !

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]