Stop à la chasse en enclos !

La chasse d’animaux prisonniers derrière des grillages est une pratique cruelle, non-éthique, écologiquement aberrante… et malgré tout légale en France. L’ASPAS a enquêté dans un parc situé en Nouvelle-Aquitaine et dévoile des pratiques sadiques et insupportables. Nous demandons l’interdiction de toute forme de chasse d’animaux maintenus en captivité.

SIGNER LA PÉTITION

Très peu connue, la chasse d’animaux en captivité n’est pas anecdotique puisqu’elle concerne environ 1 300 parcs et enclos qui détiennent au total 50 000 à 100 000 animaux : cerfs, chevreuils, mouflons, daims, etc. La chasse peut y être une activité personnelle des propriétaires ou une activité commerciale : les propriétaires font payer à des chasseurs le droit de venir tuer des animaux. (> lire notre enquête)

À l’attention de M. Emmanuel Macron, Président de la République,
À l’attention de M. Edouard Philippe, Premier ministre,
À l’attention de Mme Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire,

Considérant qu’il est particulièrement cruel de chasser des animaux maintenus en captivité, qui ne peuvent pas échapper aux chasseurs et qui sont soumis à une traque pouvant durer plusieurs heures dans un seul objectif ludique ;

considérant le caractère non-éthique et l’aberration écologique que constitue cette forme de chasse directement liée à l’élevage de ces animaux, dans un contexte où les responsables cynégétiques mettent régulièrement en avant les difficultés qu’ils rencontrent pour « réguler » les ongulés sauvages en liberté (particulièrement les sangliers) ;

considérant les risques écologiques et sanitaires liés à l’importation, aux transferts et à la fuite d’animaux « gibiers » dont l’origine n’est pas connue (particulièrement les sangliers et les espèces dites « exotiques ») ;

considérant l’absence de tout intérêt pour la société française de cette forme de chasse ;

l’ASPAS demande que soit interdite la pratique de la chasse des animaux en captivité, dans les enclos ou les parcs de chasse, mais aussi de la chasse des animaux dont la libre circulation dans le milieu naturel est entravée par la présence d’une clôture ou d’un mur non strictement hermétique ou constant (présence de portails, de brèches, clôture amovibles).

Stop à la chasse en enclos !

À l’attention de M. Emmanuel Macron, Président de la République,
À l’attention de M. Edouard Philippe, Premier ministre,
À l’attention de Mme Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire,

Considérant qu’il est particulièrement cruel de chasser des animaux maintenus en captivité, qui ne peuvent pas échapper aux chasseurs et qui sont soumis à une traque pouvant durer plusieurs heures dans un seul objectif ludique ;

considérant le caractère non-éthique et l’aberration écologique que constitue cette forme de chasse directement liée à l’élevage de ces animaux, dans un contexte où les responsables cynégétiques mettent régulièrement en avant les difficultés qu’ils rencontrent pour « réguler » les ongulés sauvages en liberté (particulièrement les sangliers) ;

considérant les risques écologiques et sanitaires liés à l’importation, aux transferts et à la fuite d’animaux « gibiers » dont l’origine n’est pas connue (particulièrement les sangliers et les espèces dites « exotiques ») ;

considérant l’absence de tout intérêt pour la société française de cette forme de chasse ;

l’ASPAS demande que soit interdite la pratique de la chasse des animaux en captivité, dans les enclos ou les parcs de chasse, mais aussi de la chasse des animaux dont la libre circulation dans le milieu naturel est entravée par la présence d’une clôture ou d’un mur non strictement hermétique ou constant (présence de portails, de brèches, clôture amovibles).

**votre signature**



Diffusez notre enquête et cette pétition autour de vous : aspas-nature.org/chasse-enclos
30,378 signatures = 30% de l’objectif
0
100,000

Partagez la pétition :

   


L’ASPAS est une association 100% indépendante qui a fait le choix de ne recevoir aucune subvention publique. Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez adhérer et/ou faire un don. Merci ! 

Soutenir l’ASPAS