Les actions de l’ASFA et de l’ASPAS couronnées de succès : nouvelle victoire en faveur d’une espèce menacée aux Antilles

Les actions de l’ASFA et de l’ASPAS couronnées de succès : nouvelle victoire en faveur d’une espèce menacée aux Antilles

Saisi par l’ASFA (1) et l’ASPAS, le Tribunal administratif de Basse-Terre vient de suspendre en urgence la chasse du pigeon à couronne blanche sur toute la Guadeloupe ainsi qu’à Saint-Martin ! En déclin mondial et menacée d’extinction en Guadeloupe, cette espèce endémique des Caraïbes pouvait être encore chassée grâce à un préfet plus attentif au lobby des chasseurs qu’à la sauvegarde de notre biodiversité.

Le 9 août 2016, le juge administratif a retenu les arguments des associations en considérant notamment que le préfet aurait dû prendre en compte le statut de conservation de l’espèce classée sur liste rouge nationale de l’UICN (2) « En danger de disparition » en Guadeloupe. Cet organisme identifie clairement la chasse comme étant une des principales menaces pesant sur cet oiseau.

En l’absence d’études spécifiques, le préfet n’a pas été en mesure de donner le moindre élément sur la dynamique de la population de ce pigeon mais il en autorisait pourtant la chasse ! Qui plus est, pendant la période de reproduction et de dépendance des jeunes oiseaux. Une contradiction totale avec le code de l’environnement !

Patagioenas-leucocephala-KQ-03Cette décision qui intervient pendant la période de nidification devrait permettre à la population d’étoffer enfin ses effectifs. Toutefois, une protection légale forte de l’espèce serait un minima pour l’aider à retrouver un niveau de conservation acceptable.

En inscrivant le pigeon à couronne blanche sur la liste des espèces protégées de Guadeloupe et Martinique la France respecterait enfin ses engagements internationaux : le protocole SPAW (3) pour la conservation de la faune et de la flore menacées des Caraïbes, ratifié par la France en 2002, impose en effet aux États d’attribuer à leurs espèces menacées le statut d’espèces protégées.

Le 13 juillet dernier, face à la mobilisation scientifique et citoyenne qui a fait suite aux procédures juridiques de nos associations, et à la demande expresse de la ministre en charge de la Biodiversité, ce même préfet avait déjà dû interdire la chasse de la grive à pieds jaunes, oiseau endémique également menacé d’extinction.
Il est grand temps que les représentants de l’État et les instances cynégétiques en Guadeloupe prennent en compte les statuts ainsi que les particularités écologiques et biologiques de chaque espèce. La préservation de la riche et fragile biodiversité des Antilles en dépend.

La chasse au pigeon à couronne blanche est désormais interdite sur tout le territoire de Guadeloupe et Saint-Martin. Nous comptons sur les chasseurs et sur les administrations et services de contrôle pour respecter et faire respecter cette interdiction.

Télécharger l’ordonnance

logos

(1) Association pour la Sauvegarde et la réhabilitation de la Faune des Antilles
(2) Union Internationale pour la Conservation de la nature
(3) Specially Protected Areas and Wildlife

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]