80 % d’accidents de chasse mortels en plus : les fusils n’ont pas abattu que des animaux !

80 % d’accidents de chasse mortels en plus : les fusils n’ont pas abattu que des animaux !

L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) vient de rendre public son rapport sur les accidents de chasse pour la saison 2016-2017. Le bilan est sans appel : 80 % d’accidents mortels en plus, soit 18 morts contre 10 la saison précédente !

Pourtant, ce bilan semble satisfaire l’ONCFS qui axe sa communication sur la baisse totale des accidents de chasse. 143 accidents ont été comptabilisés entre le 1er juin 2016 et le 31 mai 2017, contre 146 pour la même période l’an dernier… Soit 4 % de baisse. Mais l’an dernier, le nombre d’accidents avait connu un bond de 17 % : de quoi relativiser la satisfaction affichée de l’ONCFS !

fusilL’ONCFS continue son communiqué en balayant laconiquement les accidents mortels, alors que son rapport relève une augmentation de 80 % du nombre de victimes ayant trouvé la mort au cours d’un acte de chasse.

Palme de la démagogie, quand l’établissement public ne présente pas la proportion des accidents ayant concerné des victimes non-chasseurs. L’insécurité liée à la chasse est plus que jamais un sujet tabou en France.

Pourtant, aucune autre activité de loisir que la chasse ne pose un tel problème de sécurité publique. La majorité des Français ne se sent pas en sécurité dans la nature en période de chasse, comme le prouve le sondage IFOP réalisé à la demande de l’ASPAS et de One-Voice en septembre 2016. Il confirme que 8 Français sur 10 souhaitent que le dimanche devienne un jour non chassé, et révèle que 9 sur 10 sont favorables à une réforme de l’organisation et de la réglementation sur la chasse.

Avec le soutien de la grande majorité des Français, l’ASPAS réitère donc auprès du nouveau gouvernement, les revendications qu’elle porte depuis des années :

  • trêve de la chasse le dimanche (plus de la moitié des accidents ont lieu le dimanche),
  • responsabilités pénales des dirigeants des structures cynégétiques,
  •  instauration d’un périmètre de sécurité autour des habitations (mesure qui n’existe plus depuis 1982 sur la moitié du territoire national),
  • établissement d’une réglementation nationale pour encadrer la sécurité liée à la chasse (il n’existe plus aucun texte législatif ou règlementaire en application en France !),
  • contrôle annuel de l’état de santé, et de la vue, pour obtenir le renouvellement du permis de chasser,
  • mise en place d’un seuil légal de concentration d’alcool dans le sang et dans l’air expiré au-delà duquel la chasse est interdite, et instauration de l’infraction qui en découle.

Dans notre démocratie, il est aujourd’hui inacceptable d’accorder autant de pouvoir à une activité dangereuse, qui concerne moins de 2 % de la population, et de laisser perdurer ce laxisme omniprésent.

Signer la pétition pour l’arrêt de la chasse le dimanche

Dernier articles de presse

27.09.2022

Pétition contre le déterrage au Sénat : nous demandons neutralité et transparence !

Communiqué de presse du 27 septembre 2022 Le 21 septembre, le Sénat a pris acte du succès de la pétition « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux » déposée par l’ASPAS en mars dernier signée par 104 745 citoyens et soutenue par de nombreuses associations. La balle est maintenant dans le camp de la Commission des affaires […]

20.09.2022

6 ONG saisissent la justice contre le déterrage des blaireaux en région AURA

La pression monte d’un cran concernant la vènerie sous terre du blaireau en région Auvergne-Rhône-Alpes. Plusieurs associations de protection des animaux et de l’environnement* ont uni leurs forces et viennent de déposer pas moins de 8 recours contre l’ouverture dès le printemps de la période complémentaire de déterrage, pratique de chasse barbare déjà autorisée de […]

14.09.2022

Mission Sécurisation de la Chasse du Sénat : un rapport indécent

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Mission Sécurisation de la Chasse du Sénat : les associations de victimes de la chasse et de défense des animaux dénoncent un rapport indécent et demandent une action gouvernementale rapide. En décembre 2021, le succès de la pétition « Morts, violences et abus liés à la chasse : plus jamais ça ! […]

08.09.2022

Déterrage de blaireaux : la carte de France de l’horreur

Les associations ASPAS et AVES révèlent l’édition 2022 de la carte de France du déterrage : dans de nombreux départements, des chasseurs continuent d’arracher des familles entières de blaireaux de leur terrier pour les tuer, et ce dès le 15 mai sur simple autorisation du préfet. L’espoir d’un changement est cependant permis : grâce à l’accumulation de […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]