Comité loup : l’ASPAS et FERUS quittent la séance

Comité loup : l’ASPAS et FERUS quittent la séance

Aujourd’hui 22 juin 2017 s’est déroulé à Lyon le Comité national loup. Alors que le point 5 de l’ordre du jour allait débuter (discussion sur la fixation du nombre de spécimens dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2017-2018), les associations ASPAS et FERUS se sont levées et ont quitté la réunion. Pas question de discuter d’un nombre inutile de loups à abattre et encore moins de servir de caution au gouvernement français par notre seule présence.
Avant de quitter la séance, nous avons déclaré :

Les associations ASPAS et FERUS sont opposées aux destructions de loups. Détruire des loups est inefficace et contre productif.

loup-mj1Nous rappelons que le loup est une espèce strictement protégée dans notre pays et que l’État français est tenu d’appliquer la convention de Berne dont il est signataire et la directive européenne “Habitats faune et flore” qui classent le loup parmi les espèces strictement protégées.

Nous demandons à l’État français de développer une politique novatrice et audacieuse permettant une protection efficace des troupeaux et une cohabitation pérenne et harmonieuse entre l’homme et les grands prédateurs.

Il n’est pas question que nos deux associations restent autour de cette table pour discuter de la fixation du nombre de spécimens dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2017-2018. Nous sommes opposés aux destructions de loups et le seul nombre admissible à nos yeux est zéro spécimen.

Nous quittons donc cette salle en signe de protestation contre cette politique de “mort annoncée” qui ne résoudra aucun problème.

Dernier articles de presse

27.09.2022

Pétition contre le déterrage au Sénat : nous demandons neutralité et transparence !

Communiqué de presse du 27 septembre 2022 Le 21 septembre, le Sénat a pris acte du succès de la pétition « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux » déposée par l’ASPAS en mars dernier signée par 104 745 citoyens et soutenue par de nombreuses associations. La balle est maintenant dans le camp de la Commission des affaires […]

20.09.2022

6 ONG saisissent la justice contre le déterrage des blaireaux en région AURA

La pression monte d’un cran concernant la vènerie sous terre du blaireau en région Auvergne-Rhône-Alpes. Plusieurs associations de protection des animaux et de l’environnement* ont uni leurs forces et viennent de déposer pas moins de 8 recours contre l’ouverture dès le printemps de la période complémentaire de déterrage, pratique de chasse barbare déjà autorisée de […]

14.09.2022

Mission Sécurisation de la Chasse du Sénat : un rapport indécent

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Mission Sécurisation de la Chasse du Sénat : les associations de victimes de la chasse et de défense des animaux dénoncent un rapport indécent et demandent une action gouvernementale rapide. En décembre 2021, le succès de la pétition « Morts, violences et abus liés à la chasse : plus jamais ça ! […]

08.09.2022

Déterrage de blaireaux : la carte de France de l’horreur

Les associations ASPAS et AVES révèlent l’édition 2022 de la carte de France du déterrage : dans de nombreux départements, des chasseurs continuent d’arracher des familles entières de blaireaux de leur terrier pour les tuer, et ce dès le 15 mai sur simple autorisation du préfet. L’espoir d’un changement est cependant permis : grâce à l’accumulation de […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]