3 mars, Journée Mondiale de la Vie Sauvage, l’ASPAS à la fête !

3 mars, Journée Mondiale de la Vie Sauvage, l’ASPAS à la fête !

L’ONU a décidé une « Journée Mondiale de la Vie Sauvage » tous les 3 mars afin de communiquer sur l’urgence de protéger la nature et les animaux. L’ASPAS, qui travaille à leur défense depuis plus de trente ans, fête un excellent bilan : quelque 500 000 animaux sauvés, et des espaces naturels reconnus au niveau international. Champagne bio !

Exigeante, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) inscrit quotidiennement son action dans le cadre international préconisé et unanimement reconnu par les 193 membres de l’Assemblée de l’Organisation des Nations Unies.

Depuis plus de trente ans, l’ASPAS se bat sur le terrain et obtient des résultats concrets. Grâce à ses victoires juridiques contre la réglementation archaïque sur les « nuisibles », elle a permis de sauver plus de 500 000 renards, martres, putois ou geais des chênes. Elle continue à se battre contre la violence des pièges tuants, qui suppriment aveuglément des animaux domestiques et des espèces menacées (chats, chiens, hérissons, genettes…), contre des modes de chasse barbares (pièges à glu, matoles, collets, vènerie sous terre), et pour la protection des espèces en danger (grand tétras, tétras lyre, canard chipeau…).

Pragmatique, l’ASPAS a fait l’acquisition de grandes surfaces de milieux naturels qui sont entièrement rendues à la vie sauvage, sans intervention humaine (ni chasse, ni exploitation forestière ou agricole), contrairement aux parcs nationaux et aux réserves naturelles. Ces acquisitions ont été financées uniquement par les dons et legs des adhérents et l’aide de fondations privées, sans un seul centime de subvention publique. Le premier de ces sites, sur le massif du Grand Barry (Drôme) a été labélisé « Réserve de Vie Sauvage ». Un label créé et déposé par l’ASPAS répondant aux exigences les plus élevées de l’UICN International*. Reconnue internationalement, cette Réserve de Vie Sauvage a intégré il y a un mois le
réseau international de « Rewilding Europe ». Il en est le premier site français. D’autres réserves de l’ASPAS suivront en Bretagne, en Vallée du Rhône, etc.

Militante, totalement indépendante financièrement, l’ASPAS, agit concrètement sur le terrain et s’inscrit réellement dans les critères des politiques internationales. Loin des discours et des vœux pieux, sans reconnaissance d’un État français bien piètre en écologie, l’ASPAS se bat pour la vie sauvage. Et gagne du terrain.

*Catégorie 1b : zone de nature sauvage, consacré à la protection des ressources sauvages

En savoir plus sur le Conservatoire ESPACE de l’ASPAS

 

Dernier articles de presse

09.05.2022

Le 15 Mai, Journée Mondiale des Blaireaux

COMMUNIQUÉ – Pour améliorer les connaissances sur le blaireau et alerter sur la cruauté de la chasse par déterrage, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) consacre une Journée Mondiale à ces petits mammifères injustement persécutés en France. Avec le soutien de nombreuses associations partenaires, des animations sont proposées partout à travers le pays, […]

02.05.2022

Pyrénées : le Conseil d’État déclare une nouvelle fois l’effarouchement des ours illégal

Communiqué de l’ASPAS, FERUS, Pays de l’Ours-ADET, Comité Écologique Ariégeois, Nature en Occitanie, FIEP, SNPN, Animal Cross. Le Conseil d’Etat vient de censurer l’arrêté ministériel de 2020 autorisant l’effarouchement renforcé des ours dans les Pyrénées. Celui de 2019 a déjà été censuré, et tout laisse penser que celui de 2021 le sera également dans quelques mois. […]

05.04.2022

Cerfs sika échappés : c’est déjà arrivé !

Depuis quelques jours, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) est la cible de critiques alarmistes qui laisseraient entendre qu’elle serait responsable de la disparition prochaine du cerf élaphe dans le Vercors… En cause, l’évasion de quelques cerfs sika de Valfanjouse, un ancien enclos de chasse que l’ASPAS est en train de transformer en Réserve de […]

21.11.2021

Un ours tué ? Cherchez le chasseur…

! MISE À JOUR DU 25 NOVEMBRE 2021 ! L’OURSE A-T-ELLE ÉTÉ ABATTUE DANS UNE RÉSERVE ?! Selon nos informations, le chasseur auteur des coups de feu mortels sur l’ourse samedi dernier était posté 200 mètres à l’intérieur de la Réserve domaniale du Mont Valier, une zone naturelle grande de 9037 hectares “protégée” depuis 1937, […]

29.07.2021

Tirs de nuits de renards dans l’Oise : des arrêtés illégaux retirés face à la pression de nos associations

Le vendredi 23 juillet 2021, à la suite d’un recours gracieux déposé par AVES France et soutenu par l’ASPAS, la préfecture de l’Oise s’est résignée, dans l’urgence, à publier un arrêté de retrait des arrêtés préfectoraux illégaux autorisant des lieutenants de louveterie à réguler le renard.