3 mars, Journée Mondiale de la Vie Sauvage, l’ASPAS à la fête !

3 mars, Journée Mondiale de la Vie Sauvage, l’ASPAS à la fête !

L’ONU a décidé une « Journée Mondiale de la Vie Sauvage » tous les 3 mars afin de communiquer sur l’urgence de protéger la nature et les animaux. L’ASPAS, qui travaille à leur défense depuis plus de trente ans, fête un excellent bilan : quelque 500 000 animaux sauvés, et des espaces naturels reconnus au niveau international. Champagne bio !

Exigeante, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) inscrit quotidiennement son action dans le cadre international préconisé et unanimement reconnu par les 193 membres de l’Assemblée de l’Organisation des Nations Unies.

Depuis plus de trente ans, l’ASPAS se bat sur le terrain et obtient des résultats concrets. Grâce à ses victoires juridiques contre la réglementation archaïque sur les « nuisibles », elle a permis de sauver plus de 500 000 renards, martres, putois ou geais des chênes. Elle continue à se battre contre la violence des pièges tuants, qui suppriment aveuglément des animaux domestiques et des espèces menacées (chats, chiens, hérissons, genettes…), contre des modes de chasse barbares (pièges à glu, matoles, collets, vènerie sous terre), et pour la protection des espèces en danger (grand tétras, tétras lyre, canard chipeau…).

Pragmatique, l’ASPAS a fait l’acquisition de grandes surfaces de milieux naturels qui sont entièrement rendues à la vie sauvage, sans intervention humaine (ni chasse, ni exploitation forestière ou agricole), contrairement aux parcs nationaux et aux réserves naturelles. Ces acquisitions ont été financées uniquement par les dons et legs des adhérents et l’aide de fondations privées, sans un seul centime de subvention publique. Le premier de ces sites, sur le massif du Grand Barry (Drôme) a été labélisé « Réserve de Vie Sauvage ». Un label créé et déposé par l’ASPAS répondant aux exigences les plus élevées de l’UICN International*. Reconnue internationalement, cette Réserve de Vie Sauvage a intégré il y a un mois le
réseau international de « Rewilding Europe ». Il en est le premier site français. D’autres réserves de l’ASPAS suivront en Bretagne, en Vallée du Rhône, etc.

Militante, totalement indépendante financièrement, l’ASPAS, agit concrètement sur le terrain et s’inscrit réellement dans les critères des politiques internationales. Loin des discours et des vœux pieux, sans reconnaissance d’un État français bien piètre en écologie, l’ASPAS se bat pour la vie sauvage. Et gagne du terrain.

*Catégorie 1b : zone de nature sauvage, consacré à la protection des ressources sauvages

En savoir plus sur le Conservatoire ESPACE de l’ASPAS

 

Dernier articles de presse

26.02.2024

Un plan mouton qui s’attaque aux loups !

On le redoutait depuis deux mois : le nouveau “Plan national d’actions” (PNA) pour la conservation du loup a finalement été publié par l’Etat à la veille de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, sans aucun changement substantiel par rapport au projet dévoilé fin 2023. Alors que l’objectif d’un PNA est en principe de garantir la […]

23.02.2024

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A la veille du Salon de l’agriculture, nos 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie le bouc émissaire de la crise agricole, et demandent l’élaboration concertée de solutions associant la protection de l‘agriculture à celle de l’environnement. En 40 ans, l’Europe a perdu 800 […]

13.02.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

01.02.2024

Insécurité liée à la chasse : l’ASPAS et Un jour un chasseur attaquent l’État pour inaction cynégétique

Le gouvernement n’a pas réagi au recours gracieux envoyé le 10 octobre par l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) et le collectif Un Jour Un Chasseur. Celui-ci exigeait l’adoption de mesures nationales fortes pour encadrer de manière plus sécuritaire la pratique de la chasse. Au nom des ruraux et de tous les citoyens […]

31.01.2024

La destruction des “nuisibles” sévèrement critiquée par des scientifiques

Un panel d’experts dénonce l’absence de justification et l’inefficience du massacre annuel de millions d’oiseaux et de mammifères sauvages accusés d’être potentiellement néfastes aux activités humaines. En partenariat avec l’ASPAS et la LPO, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a constitué un comité d’experts scientifiques et sociétaux indépendants afin d’émettre un avis sur la […]