Déchets de pêche : même morts, ils tuent encore !

Déchets de pêche : même morts, ils tuent encore !

corneille-pendueChaque année, des milliers d’oiseaux, de poissons et de mammifères meurent en souffrant, à cause de déchets de pêche traînant dans la nature : hameçons coincés dans l’œil ou l’estomac, fils piégeant les pattes ou serrant le cou, intoxication par les plombs… Ces horreurs peuvent être évitées par des comportements plus responsables, expliqués dans un dépliant destiné aux pêcheurs.

À l’occasion de l’ouverture de la pêche pour les rivières de première catégorie 1* le 8 mars prochain, l’ASPAS avertit les pêcheurs et les professionnels de la pêche sur ces déchets qui jonchent les abords des cours d’eau.

Des oiseaux se retrouvent enchevêtrés dans des fils de pêche laissés au fond de l’eau ou dans les arbres. Ligotés aux pattes ou aux ailes, ils en restent prisonniers. Ne pouvant plus se nourrir, épuisés, ils se noient ou s’accrochent finissent pendus. Des hameçons restent coincés dans la bouche ou viennent perforer l’œsophage ou l’estomac des animaux, qui lentement meurent de faim. Tous ces déchets représentent potentiellement des pièges mortels pour des milliers d’espèces. De même, les bouteilles en verre abandonnées sont des véritables pièges, notamment pour les micromammifères qui y entrent, ne peuvent plus se retourner et meurent de stress, de froid, de faim…

sterneEn partenariat avec Sea Shepherd France, l’ASPAS informe tous les acteurs et usagers des zones humides face à ces accidents, qui peuvent être évités. Des conseils pour limiter l’impact des déchets de la pêche sur la biodiversité sont disponibles sur un dépliant gratuit mis à disposition auprès des fédérations et des professionnels de la pêche qui en auront fait la demande. Des posters sont également disponibles gratuitement afin de sensibiliser les adhérents et clients à la bonne conduite à tenir vis-à-vis de la faune sauvage et de la nature.

* Cours d’eau où le peuplement piscicole dominant est constitué de salmonidés (truites, saumons, ombles…).

Télécharger le dépliant : Déchets de pêche : même morts, ils tuent encore !
En savoir plus sur cette campagne de l’ASPAS

montage

Dernier articles de presse

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]

27.09.2022

Pétition contre le déterrage au Sénat : nous demandons neutralité et transparence !

Communiqué de presse du 27 septembre 2022 Le 21 septembre, le Sénat a pris acte du succès de la pétition « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux » déposée par l’ASPAS en mars dernier signée par 104 745 citoyens et soutenue par de nombreuses associations. La balle est maintenant dans le camp de la Commission des affaires […]