NUISIBLES : le Conseil d’État annule le classement de certaines espèces dans 16 départements

NUISIBLES : le Conseil d’État annule le classement de certaines espèces dans 16 départements

Martre-110En 2012, l’ASPAS a saisi le Conseil d’État pour contester la décision de la Ministre de l’Écologie qui classait certaines espèces « nuisibles ». La victoire de ce recours a bénéficié aux fouines, martres, belettes, corneilles noires, pies bavardes, étourneaux sansonnets et geais des chênes, dans une vingtaine de départements.

(voir la décision du Conseil d’État du 30 juillet 2014 ICI). 

Depuis plus de vingt ans, l’ASPAS mène ce combat pour la réhabilitation des « nuisibles ». Elle a remporté de nombreuses victoires en attaquant, souvent seule, parfois accompagnée, des centaines d’arrêtés préfectoraux qui établissaient chaque année ces tristes listes. Aujourd’hui, elle a pu compter sur la mobilisation d’autres associations* qui ont également contesté la décision de la « Ministre de la chasse » réformant la réglementation applicable aux « nuisibles » (voir le résultat par département et association ICI).

Pie-F.CahezSi la notion même de « nuisible » doit impérativement disparaître, c’est avant tout le traitement réservé à ces espèces qui doit évoluer. L’interdiction des pièges tuants, l’abolition du déterrage, la reconnaissance du rôle que jouent ces espèces dans les équilibres biologiques, ou l’élaboration de rapports pacifiques entre nature et activités humaines, sont autant de combats que l’ASPAS continuera de mener, en alertant et en sensibilisant le public au triste sort réservé à ces mal-aimés.

*LPO, FNE, Humanité et Biodiversité, FRANE et SNPN ont également contesté la décision de la « Ministre de la chasse ».

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]