Élections législatives 2017 : Invitons les candidats à s’engager pour les animaux !

Élections législatives 2017 : Invitons les candidats à s’engager pour les animaux !

Animal_Politique_fond_blancAprès l’élection présidentielle, auront lieu les élections législatives, les 11(1) et 18 juin 2017.

Pour rendre les engagements des femmes et des hommes politiques plus lisibles auprès des électeurs, et faire entrer à l’Assemblée nationale des députés qui partagent notre attachement à la cause animale, nous vous annonçons le lancement de la campagne #JeSoutiensAnimalPolitique.

Le Collectif AnimalPolitique fédère, avec l’ASPAS, 26 associations de protection animale.

Il vise à faire de la cause animale un enjeu phare des élections de 2017, c’est l’objet du Manifeste qui comporte 30 propositions concrètes et réalistes, pour qu’elles soient soumises aux candidats aux élections législatives.

Le Collectif AnimalPolitique suivra avec attention les décisions de notre nouveau Président de la République, Emmanuel Macron, qui avait soutenu plusieurs de ces 30 propositions (vous pouvez consulter ses réponses et celles des autres candidats à la Présidentielle ICI).

Ce même Manifeste est maintenant proposé aux candidats aux législatives pour assurer une prise en compte de la condition animale et peser significativement sur la composition de l’Assemblée nationale : nous avons besoin de vous pour les interpeller !

Vous êtes électeur(trice) : proposez aux candidats aux législatives de signer le Manifeste en leur parlant en face à face lors de leur campagne sur le terrain, en leur envoyant un mail, ou encore en les interpellant via leur compte Twitter ou facebook.

JPEG notice 4 milit.pages

Vous êtes candidat(e) : vous souhaitez signer le Manifeste, + d’infos ICI.

JPEG notice 3 candidats 24 mai.pages

Avec le Hashtag #JeSoutiensAnimalPolitique, vous saurez quel(le) candidat(e) s’est engagé(e).

Télécharger le flyer explicatif ICI
Plus d’infos sur AnimalPolitique ICI

(1) Le 10 juin se tiendra l’AG de l’ASPAS en Bretagne. Le lendemain 11 juin (jour du 1er tour des élections législatives) une sortie sur notre Réserve de Vie sauvage ® du Trégor dans les Côtes d’Armor sera organisée. Si vous serez des nôtres, n’oubliez pas de faire une procuration pour les élections législatives.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Dernier articles de presse

13.02.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

01.02.2024

Insécurité liée à la chasse : l’ASPAS et Un jour un chasseur attaquent l’État pour inaction cynégétique

Le gouvernement n’a pas réagi au recours gracieux envoyé le 10 octobre par l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) et le collectif Un Jour Un Chasseur. Celui-ci exigeait l’adoption de mesures nationales fortes pour encadrer de manière plus sécuritaire la pratique de la chasse. Au nom des ruraux et de tous les citoyens […]

31.01.2024

La destruction des “nuisibles” sévèrement critiquée par des scientifiques

Un panel d’experts dénonce l’absence de justification et l’inefficience du massacre annuel de millions d’oiseaux et de mammifères sauvages accusés d’être potentiellement néfastes aux activités humaines. En partenariat avec l’ASPAS et la LPO, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a constitué un comité d’experts scientifiques et sociétaux indépendants afin d’émettre un avis sur la […]

21.12.2023

Déclassement du statut de protection du loup : Ursula von der Leyen crée un dangereux précédent

COMMUNIQUÉ INTER-ASSOCIATIF – La présidente de la Commission européenne a proposé aux États membres, ce mercredi 20 décembre, un déclassement du statut de protection du loup comme espèce “protégée” plutôt que “strictement protégée”, créant un précédent inédit dans la Convention de Berne… Nos associations réagissent.  Selon la dernière évaluation de l’Union Internationale de Conservation de la […]

30.11.2023

Justice pour le Vivant : en appel, les ONG demandent au juge d’obliger l’Etat à améliorer l’évaluation des risques des pesticides

Ce lundi 20 novembre, les ONG de Justice pour le Vivant ont transmis leurs arguments à la cour administrative d’appel de Paris dans leur mémoire complémentaire. Elles entendent prouver la nécessité de revoir la méthodologie de l’évaluation des risques des pesticides et obliger l’Etat à agir sur ce point afin de lutter efficacement contre l’effondrement […]