Des agriculteurs manifestent en faisant souffrir des animaux

Des agriculteurs manifestent en faisant souffrir des animaux

ragondin.R.CollangeHier, 5 novembre 2014, rassemblés devant la Préfecture de Loire-Atlantique à Nantes , des agriculteurs ont maltraité des ragondins, en leur assenant des coups de pied, en les jetant par dessus les grilles du bâtiment, en les recouvrant de peinture, avant d’en écraser certains avec leurs tracteurs (voir le reportage de Télénantes).

Sur les réseaux sociaux, les commentaires sont très nombreux et unanimes pour dénoncer ce déchaînement de violence gratuite envers des animaux qui n’ont aucun lien avec les conflits qui opposent les agriculteurs au gouvernement.

L’ASPAS rappelle que le ragondin est originaire d’Amérique du Sud et qu’une fois encore, c’est l’homme qui par intérêt financier (commerce de la fourrure) est à l’origine de son introduction en France. Le fait qu’il figure parmi les espèces qui peuvent avoir un impact négatif sur les activités humaines, ne justifie en rien de les faire souffrir.

capture-ecranCes comportements de cruauté vont conforter ceux qui doutent de la bonne foi des éleveurs, lorsque leurs représentants syndicaux répètent à l’envi, que tous les agriculteurs aiment leurs animaux et les traitent avec respect…

Dans le cadre d’une société civilisée, l’ASPAS considère qu’une limite vient d’être largement dépassée. Aucune colère, aucun mécontentement social ne justifie de telles atrocités commises gratuitement sur une espèce animale.

Notons que ces agriculteurs militent contre des restrictions de pollution, au mépris de la santé publique. Mépris des bêtes va de pair avec mépris des autres…

L’ASPAS dépose plainte contre X, ce jour, devant le Tribunal de grande instance de Nantes pour sévices graves et actes de cruauté infligés à des animaux sauvages tenus en captivité, et insiste sur l’atteinte grave à l’ordre public que constituent ces faits emplis de violence.

Contact presse : Roger Mathieu, administrateur de l’ASPAS

 

Dernier articles de presse

21.06.2024

L’extrême droite, une menace pour le Vivant

Depuis plus de 40 ans, l’ASPAS se bat sans relâche pour faire reconnaître les droits des animaux sauvages et défendre l’expression de la nature dans toute sa diversité, toutes ses spécificités. Fière de son indépendance financière et politique, qui lui garantit une totale liberté d’action et de ton, l’ASPAS ne peut aujourd’hui rester silencieuse face […]

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]