Les braconniers se frottent les mains, les promeneurs serrent les fesses ! Dites NON aux silencieux sur les armes de chasse !

Les braconniers se frottent les mains, les promeneurs serrent les fesses ! Dites NON aux silencieux sur les armes de chasse !

Encore un cadeau de l’État aux chasseurs : l’utilisation des « modérateurs de sons », ou « silencieux », est désormais autorisée pour la chasse et la destruction des dits « nuisibles », par arrêté du 2 janvier 2018. Mais le cadeau est empoisonné ! Même les chasseurs, sur les réseaux sociaux, y voient majoritairement une porte ouverte au braconnage et à l’augmentation de l’insécurité. Ce n’est sans doute pas pour rien que cet arrêté a été adopté sans aucune consultation du public, « silencieusement » en somme !

  • Pour les braconniers, qui doivent agir dans la discrétion, c’est une permission encourageante. Ils sont désormais plus libres, car impossibles à repérer à l’ouïe. La tâche des gardes de l’ONCFS*, en perpétuel sous-effectif, était déjà difficile, ça ne devait pas être suffisant.
  • Pour les chasseurs, tuer sera encore plus facile. En battue ou à l’approche, ils pourront tirer sans faire fuir les animaux, et multiplier les cartons. Trente millions d’animaux abattus chaque année, ça ne devait pas être suffisant.
  • Pour la majorité des citoyens, amateurs pacifiques de la nature, l’insécurité due aux fusils sera encore plus inquiétante, parce qu’impossible à repérer. Les promeneurs ne découvriront qu’ils sont en danger que lorsqu’ils se retrouveront face au chasseur ou au beau milieu d’une partie de chasse. La chasse fait déjà 15 morts et 200 blessés par an, ça ne devait pas être suffisant.

Que la France ait la plus longue saison de chasse d’Europe, le plus grand nombre d’espèces chassables (91), des battues organisées toute l’année, des tirs de nuit, pas de visite médicale annuelle obligatoire des chasseurs pour renouveler leur permis de chasser, pas de mise en place d’un seuil légal de concentration d’alcool dans le sang et dans l’air expiré au-delà duquel chasser est interdit, pas de règle nationale de sécurité à la chasse, ça ne devait pas être suffisant.

Pourtant 91 % des Français souhaitent une réforme complète de l’organisation et de la réglementation de la chasse (sondage IFOP de septembre 2016).

Mais l’ASPAS ne compte pas en rester là et examinera la légalité de cette décision !

Après la mort bruyante, la mort sournoise ?

* Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

Avec l’ASPAS, luttez pour un retour à l’éthique et à la sécurité,
exigez l’interdiction des silencieux !

Dernier articles de presse

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

26.02.2024

Un plan mouton qui s’attaque aux loups !

On le redoutait depuis deux mois : le nouveau “Plan national d’actions” (PNA) pour la conservation du loup a finalement été publié par l’Etat à la veille de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, sans aucun changement substantiel par rapport au projet dévoilé fin 2023. Alors que l’objectif d’un PNA est en principe de garantir la […]

23.02.2024

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A la veille du Salon de l’agriculture, nos 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie le bouc émissaire de la crise agricole, et demandent l’élaboration concertée de solutions associant la protection de l‘agriculture à celle de l’environnement. En 40 ans, l’Europe a perdu 800 […]