L’ASPAS demande l’interdiction des instruments barbares : NON aux pièges tuants !

L’ASPAS demande l’interdiction des instruments barbares : NON aux pièges tuants !

Chaton piégéQui sait qu’aujourd’hui encore, dans nos campagnes, les piégeurs installent un peu partout, et toute l’année, des engins de mort capables d’abattre aveuglément des chats, des chiens et des animaux protégés ? L’ASPAS demande l’interdiction totale de ces pratiques d’un autre âge.

Répartis en 5 catégories, il existe, globalement, deux sortes de pièges : ceux qui tuent et ceux qui attrapent. Les pièges dits « tuants » tuent instantanément, soit en se refermant violemment sur le dos ou le cou de l’animal, soit par noyade.

Aucun ne peut être adapté à une espèce précise. Attirés par l’appât, tous les animaux au même régime alimentaire peuvent se faire prendre. Les appâts carnés sont en effet susceptibles d’attirer tous les carnivores, protégés ou non, « nuisibles », et bien sûr domestiques.

Indépendamment des appâts, les similitudes morphologiques impliquent également des prises accidentelles inévitables. Les bilans de captures par piégeage en témoignent : genettes, chats forestiers, blaireaux, hérissons ou encore castors d’Europe, espèces dont les niveaux de conservation sont extrêmement faibles (notamment à cause de leur piégeage intensif, autrefois légal).

Alors qu’en France, près de deux foyers sur trois possèdent au moins un animal de compagnie, les chats et chiens domestiques sont souvent victimes de captures accidentelles. Ainsi, le piège à œuf attire de nombreux chats mais également des hérissons.

L’ASPAS dénonce la barbarie de ces pièges et demande l’interdiction définitive de leur utilisation au ministère de l’Écologie, afin que plus aucun piège tuant ne puisse être tendu en pleine nature ou proche de nos maisons et porter une atteinte grave à notre faune sauvage et domestique.

L’ASPAS met à disposition de toute personne intéressée un dépliant gratuit, pour reconnaître les pièges tuants et faire respecter la législation grâce à des conseils juridiques. Ce document contient également deux cartes détachables pour participer activement à cette campagne : une destinée au ministère de l’Écologie et une autre à envoyer à l’ASPAS pour évaluer l’impact de la campagne. Pour obtenir ce document il suffit de contacter l’ASPAS par courrier en joignant une enveloppe A5 timbrée à 0,95 euros.

 Une pétition en ligne pour obtenir l’interdiction des pièges tuants est accessible sur le site internet de l’ASPAS.

En savoir plus sur cette campagne

Dépliant et dossier de presse envoyés gracieusement aux journalistes en faisant la demande
(Photographies en 300 dpi également disponibles)

Dernier articles de presse

26.02.2024

Un plan mouton qui s’attaque aux loups !

On le redoutait depuis deux mois : le nouveau “Plan national d’actions” (PNA) pour la conservation du loup a finalement été publié par l’Etat à la veille de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, sans aucun changement substantiel par rapport au projet dévoilé fin 2023. Alors que l’objectif d’un PNA est en principe de garantir la […]

23.02.2024

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A la veille du Salon de l’agriculture, nos 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie le bouc émissaire de la crise agricole, et demandent l’élaboration concertée de solutions associant la protection de l‘agriculture à celle de l’environnement. En 40 ans, l’Europe a perdu 800 […]

13.02.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

01.02.2024

Insécurité liée à la chasse : l’ASPAS et Un jour un chasseur attaquent l’État pour inaction cynégétique

Le gouvernement n’a pas réagi au recours gracieux envoyé le 10 octobre par l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) et le collectif Un Jour Un Chasseur. Celui-ci exigeait l’adoption de mesures nationales fortes pour encadrer de manière plus sécuritaire la pratique de la chasse. Au nom des ruraux et de tous les citoyens […]

31.01.2024

La destruction des “nuisibles” sévèrement critiquée par des scientifiques

Un panel d’experts dénonce l’absence de justification et l’inefficience du massacre annuel de millions d’oiseaux et de mammifères sauvages accusés d’être potentiellement néfastes aux activités humaines. En partenariat avec l’ASPAS et la LPO, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a constitué un comité d’experts scientifiques et sociétaux indépendants afin d’émettre un avis sur la […]