L’ASPAS demande l’interdiction des instruments barbares : NON aux pièges tuants !

L’ASPAS demande l’interdiction des instruments barbares : NON aux pièges tuants !

Chaton piégéQui sait qu’aujourd’hui encore, dans nos campagnes, les piégeurs installent un peu partout, et toute l’année, des engins de mort capables d’abattre aveuglément des chats, des chiens et des animaux protégés ? L’ASPAS demande l’interdiction totale de ces pratiques d’un autre âge.

Répartis en 5 catégories, il existe, globalement, deux sortes de pièges : ceux qui tuent et ceux qui attrapent. Les pièges dits « tuants » tuent instantanément, soit en se refermant violemment sur le dos ou le cou de l’animal, soit par noyade.

Aucun ne peut être adapté à une espèce précise. Attirés par l’appât, tous les animaux au même régime alimentaire peuvent se faire prendre. Les appâts carnés sont en effet susceptibles d’attirer tous les carnivores, protégés ou non, « nuisibles », et bien sûr domestiques.

Indépendamment des appâts, les similitudes morphologiques impliquent également des prises accidentelles inévitables. Les bilans de captures par piégeage en témoignent : genettes, chats forestiers, blaireaux, hérissons ou encore castors d’Europe, espèces dont les niveaux de conservation sont extrêmement faibles (notamment à cause de leur piégeage intensif, autrefois légal).

Alors qu’en France, près de deux foyers sur trois possèdent au moins un animal de compagnie, les chats et chiens domestiques sont souvent victimes de captures accidentelles. Ainsi, le piège à œuf attire de nombreux chats mais également des hérissons.

L’ASPAS dénonce la barbarie de ces pièges et demande l’interdiction définitive de leur utilisation au ministère de l’Écologie, afin que plus aucun piège tuant ne puisse être tendu en pleine nature ou proche de nos maisons et porter une atteinte grave à notre faune sauvage et domestique.

L’ASPAS met à disposition de toute personne intéressée un dépliant gratuit, pour reconnaître les pièges tuants et faire respecter la législation grâce à des conseils juridiques. Ce document contient également deux cartes détachables pour participer activement à cette campagne : une destinée au ministère de l’Écologie et une autre à envoyer à l’ASPAS pour évaluer l’impact de la campagne. Pour obtenir ce document il suffit de contacter l’ASPAS par courrier en joignant une enveloppe A5 timbrée à 0,95 euros.

 Une pétition en ligne pour obtenir l’interdiction des pièges tuants est accessible sur le site internet de l’ASPAS.

En savoir plus sur cette campagne

Dépliant et dossier de presse envoyés gracieusement aux journalistes en faisant la demande
(Photographies en 300 dpi également disponibles)

Dernier articles de presse

21.06.2024

L’extrême droite, une menace pour le Vivant

Depuis plus de 40 ans, l’ASPAS se bat sans relâche pour faire reconnaître les droits des animaux sauvages et défendre l’expression de la nature dans toute sa diversité, toutes ses spécificités. Fière de son indépendance financière et politique, qui lui garantit une totale liberté d’action et de ton, l’ASPAS ne peut aujourd’hui rester silencieuse face […]

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]