Tirer des corbeaux, un plaisir sportif ?

Tirer des corbeaux, un plaisir sportif ?

Entre tirer sur des cibles en argile et abattre des corbeaux, le champion Éric Delaunay a choisi : il fait les deux ! Une certaine presse agricole s’en réjouit, l’ASPAS le déplore.

En France, la chasse est considérée comme un sport (ce serait même le 3e loisir le plus populaire des Français, selon… la Fédération Nationale des Chasseurs). En vendant des munitions à deux pas des maillots de bain et ballons de foot, la chaîne de magasins Décathlon* contribue d’ailleurs grandement à cette banalisation de la chasse comme activité de détente… Une détente qui tue pourtant chaque année des humains et des millions d’animaux sauvages, sans oublier les nombreux chats, chiens, poules, vaches, ânes, brebis, etc.

Les champions sportifs sont une source d’inspiration pour de nombreux jeunes. Les chasseurs, dont les effectifs sont en baisse continue depuis des années, rêvent d’attirer dans leurs rangs vieillissants ces nouvelles générations afin de pérenniser leurs loisirs mortifères. Hélas pour eux, comme le montrent tous les sondages récents**, les mentalités évoluent vers plus de respect des animaux, et la chasse, même si elle a toujours le soutien des politiques au pouvoir, n’a plus rien de populaire, y compris chez les ruraux (car ce sont bien eux qui en subissent les conséquences).

© Pixabay

Reste qu’une minorité évolue à contre-courant. Parmi les sportifs français qui auraient dû participer cette année aux JO de Tokyo dans la discipline du skeet (tir sportif), Éric Delaunay vient de se faire remarquer dans la presse… agricole ! En effet, on apprend via l’Agriculteur Normand que le champion s’est entraîné dans les champs… en tirant sur des corvidés ! C’est que ce tireur sportif est également… titulaire du permis de chasse, et amateur de cibles vivantes. Et qu’il a accepté l’invitation de « Agri-Chasse-Etourneaux50 », une alliance macabre entre agriculteurs et chasseurs du département de la Manche (un peu comme la fameuse « BACC 87 » dont nous vous avons parlé en 2019…).

Alors, rien d’illégal dira-t-on, les corbeaux, corneilles et pies étant malheureusement classés « susceptibles d’occasionner des dégâts » dans ce département. Mais il nous a semblé important de faire partager l’information autour de nous, afin que chacun se fasse son idée sur les valeurs du sport… et de la chasse. La position de l’ASPAS est claire : STOP aux tirs létaux contre les corvidés ! Que ces tirs soient effectués par un chasseur anonyme ou un champion olympique, c’est pareil : ôter la vie à des oiseaux en pleine période de reproduction est totalement inadmissible ! Les moyens de protection des cultures existent, de même que les techniques d’effarouchement, et leur efficacité a été démontrée. Alors qu’au contraire l’inutilité des tirs est patente au regard des réactions comportementales qu’ils génèrent sur les animaux et leurs colonies.

Alors que nous vivons une crise majeure de la biodiversité, comment peut-on encore tolérer cette souffrance animale injustifiable ?

* L’ASPAS soutient la campagne lancée par Pierre Rigaux pour demander la fermeture des rayons chasse dans les magasins Décathlon : https://www.aspas-nature.org/actualites/decathlon-persiste-a-faire-la-promo-de-la-chasse/

 ** Sondage IFOP de septembre 2016, sondage IFOP de mars 2017

Pour aller plus, suivez les actions de l’association Crow Life, spécifiquement consacrée à la protection des corvidés.

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]