Soutenons Mme Le Troquier et son arrêté contre le déterrage des blaireaux !  

Soutenons Mme Le Troquier et son arrêté contre le déterrage des blaireaux !  

Le 1er juillet prochain, Catherine Le Troquier va plaider la cause des blaireaux devant le Tribunal administratif d’Orléans. Appuyée par l’ASPAS, cette élue avait adopté un arrêté municipal adopté en septembre 2019 pour interdire le déterrage des blaireaux sur la commune de Valaire, en Loir-et-Cher. Soyons nombreux à lui manifester notre soutien !  

Catherine Le Troquier, adhérente ASPAS, est maire du village de Valaire, qui compte moins de 100 habitants. Le 13 septembre 2019, elle a publié un arrêté interdisant la pratique de la vénerie sous terre du blaireau sur tout le territoire de sa commune. Sans surprise, la préfecture du Loir-et-Cher avait ensuite mise en garde l’élue et engagé un recours pour faire annuler son arrêté.

Valaire est situé en Loir-et-Cher, aux portes de la Sologne, un territoire tristement célèbre pour ses grands domaines de chasse privés ; la décision de Mme le Maire avait donc été d’autant plus courageuse. Contrairement aux chasseurs, qui n’avaient fourni aucune sérieuse argumentation pour justifier leur pratique du déterrage de blaireaux dans ce département, l’élue de Valaire a reçu le soutien d’un avocat spécialisé pour renforcer son arrêté avec un argumentaire long de 6 pages !

> Télécharger le communiqué publié par Mme Le Troquier en marge de l’audience du 1er juillet
> La liste des personnalités qui soutiennent son arrêté

Avis aux maires de France !

Vous êtes maire en France, et vous souhaitez vous aussi faire interdire la pratique barbare du déterrage sur votre commune ?

N’hésitez pas à contacter l’ASPAS qui vous accompagnera dans cette démarche. Nous tenons notamment à votre disposition un dossier d’expert qui  fait un point sur cette pratique, et qui surtout donne de solides arguments pour demander son interdiction.

Pour en savoir plus sur vos prérogatives, lisez cet article.

#STOPdéterrage !

Les Français sont à une très grande majorité favorables à l’interdiction du déterrage, et 73% n’imaginaient pas que la vénerie sous terre existait encore, selon un sondage IPSOS de 2018 !

> Des outils pour dire STOP à cette chasse barbare !

Demandez aux côtés de l’ASPAS l’interdiction du déterrage du blaireau, une pratique de chasse barbare et incompatible avec la reconnaissance des animaux comme êtres sensibles.

JE SIGNE LA PETITION

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]