Pas de répit pour les sangliers en mars

Pas de répit pour les sangliers en mars

Chasser les sangliers jusqu’au 31 mars, c’est possible dans une très large majorité de départements depuis l’entrée en vigueur du décret n°2020-59, publié le 29 janvier 2020…

Avec ça et l’ouverture anticipée de la chasse le 1er juin, les sangliers sont donc persécutés par le loisir de la chasse 10 mois sur 12. Et rien ne garantit qu’ils seront tranquilles les deux mois restants, les préfets pouvant aussi autoriser des battues administratives à tout moment…

Davantage de temps de chasse et toujours autant d’agriculteurs qui se plaignent de dégâts sur leurs cultures… Cherchez l’erreur ! Voilà des années que l’État fait confiance aux chasseurs pour réguler les sangliers alors que les déséquilibres persistent… L’ASPAS a maintes fois dénoncé les dérives cynégétiques qui ont contribué à expliquer la situation actuelle (croisements entre sangliers et cochons domestiques, lâchers légaux et clandestins, agrainage et nourrissage, tirs sélectifs, évasions des parcs et enclos de chasse…), mais pour des raisons politiques (et économiques), l’État continue de confier les rênes de la gestion des sangliers aux chasseurs, dénigrant parfaitement le rôle des grands prédateurs naturels de cette espèce, et le recours à des solutions alternatives non létales pour maîtriser les populations (interdiction de l’agrainage, stérilisations…).      

En favorisant ainsi la chasse, l’État perpétue aussi le problème de l’insécurité liée à ce loisir, la majorité des accidents graves survenant lors de battues au grand gibier…

Insécurité, inefficacité mais aussi dérangement de la faune en pleine période de reproduction et de naissances : en 2020, l’ASPAS avait appelé à participer à la consultation publique pour que l’État renonce à son projet d’offrir un mois de rab aux chasseurs, puis avait attaqué le décret devant la justice. Nous n’avons hélas pas été entendus.

En cette saison où commencent à fleurir dans les forêts violettes, primevères et autres pervenches, et où l’envie de ressortir dans la nature au sortir de l’hiver gagne de plus en plus de monde, ne soyez donc pas surpris de croiser ci-et-là des individus en orange-fluo, armes à la main, dans les 77 départements de l’Hexagone qui ont autorisé une prolongation des tueries jusqu’à la fin mars…       

Dernières actualités

22.05.2024

Un loup dans un Parc national, quel scandale !

Près du village d’Altier en Lozère, en plein cœur du Parc national des Cévennes, la vidéo de ce qui semble être un loup poursuivi par une voiture sur une route de montagne est devenue virale sur les réseaux sociaux depuis sa mise en ligne, le 19 mai 2024. Comme à leur habitude, chasseurs, bergers et […]

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]