Pas de répit pour les sangliers en mars

Pas de répit pour les sangliers en mars

Chasser les sangliers jusqu’au 31 mars, c’est possible dans une très large majorité de départements depuis l’entrée en vigueur du décret n°2020-59, publié le 29 janvier 2020…

Avec ça et l’ouverture anticipée de la chasse le 1er juin, les sangliers sont donc persécutés par le loisir de la chasse 10 mois sur 12. Et rien ne garantit qu’ils seront tranquilles les deux mois restants, les préfets pouvant aussi autoriser des battues administratives à tout moment…

Davantage de temps de chasse et toujours autant d’agriculteurs qui se plaignent de dégâts sur leurs cultures… Cherchez l’erreur ! Voilà des années que l’État fait confiance aux chasseurs pour réguler les sangliers alors que les déséquilibres persistent… L’ASPAS a maintes fois dénoncé les dérives cynégétiques qui ont contribué à expliquer la situation actuelle (croisements entre sangliers et cochons domestiques, lâchers légaux et clandestins, agrainage et nourrissage, tirs sélectifs, évasions des parcs et enclos de chasse…), mais pour des raisons politiques (et économiques), l’État continue de confier les rênes de la gestion des sangliers aux chasseurs, dénigrant parfaitement le rôle des grands prédateurs naturels de cette espèce, et le recours à des solutions alternatives non létales pour maîtriser les populations (interdiction de l’agrainage, stérilisations…).      

En favorisant ainsi la chasse, l’État perpétue aussi le problème de l’insécurité liée à ce loisir, la majorité des accidents graves survenant lors de battues au grand gibier…

Insécurité, inefficacité mais aussi dérangement de la faune en pleine période de reproduction et de naissances : en 2020, l’ASPAS avait appelé à participer à la consultation publique pour que l’État renonce à son projet d’offrir un mois de rab aux chasseurs, puis avait attaqué le décret devant la justice. Nous n’avons hélas pas été entendus.

En cette saison où commencent à fleurir dans les forêts violettes, primevères et autres pervenches, et où l’envie de ressortir dans la nature au sortir de l’hiver gagne de plus en plus de monde, ne soyez donc pas surpris de croiser ci-et-là des individus en orange-fluo, armes à la main, dans les 77 départements de l’Hexagone qui ont autorisé une prolongation des tueries jusqu’à la fin mars…       

Dernières actualités

11.06.2024

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa plateforme baptisée « Goupil score », lancée […]

07.06.2024

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix… Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté d’action, l’ASPAS se gardera bien […]

06.06.2024

Crise agricole et biodiversité : non à la loi qui facilitera la destruction d’espèces protégées !

L’ASPAS est co-signataire de la pétition interassociative initiée par Animal Cross pour demander au gouvernement de revoir l’article 13 du projet de loi sur l’orientation agricole : en l’état, le texte prévoit une dépénalisation de l’atteinte aux espèces protégées, ce qui constituerait une atteinte gravissime à la protection de la nature avec un retour en […]

29.05.2024

Agissons contre la chasse d’été !

Comme si la chasse en automne et en hiver ne suffisait pas, une majorité de préfectures autorise aussi la chasse d’été, et ce à partir du 1er juin ! Les animaux à subir ces nouveaux assauts sont principalement les sangliers, les chevreuils (surtout les mâles qui font de beaux trophées), et les renards… Les renards […]

29.05.2024

L’Ardèche déclare la guerre aux loups !

“La place du loup c’est à Peaugres” (un zoo…), affirme Olivier Amrane*, le président du département de l’Ardèche, qui vient de lancer une campagne d’affichage ouvertement hostile au grand prédateur en partenariat avec la Fédé de chasse 07 et la Chambre d’agriculture… Même Sophie Elizéon, la préfète de l’Ardèche prend position contre le grand canidé, en […]