L’insécurité liée à la chasse arrive devant le Sénat !

L’insécurité liée à la chasse arrive devant le Sénat !

Cela fait des décennies que l’ASPAS alerte le public sur la gravité des accidents de chasse. Enfin, nous sommes entendus : lancée par Un Jour un chasseur, collectif né suite à la mort tragique de Morgan Keane en décembre 2020, la e-pétition « Morts, violences et abus liés à la chasse » a atteint le 11 novembre 2021 les 100 000 signatures nécessaires pour que le Sénat décide d’y donner suite ! L’ASPAS se réjouit que le ras-le-bol des Français et la souffrance des victimes soient enfin pris en considération.

Il a fallu la mort tragique de Morgan Keane le 2 décembre 2020 (tué par un chasseur qui l’a confondu avec un sanglier au fond de son propre jardin…), puis que ce début de saison 2021-2022 fasse d’autres victimes pour que l’impact de la chasse sur les non-chasseurs arrive ENFIN dans le débat de la Chambre haute. Mais sachons méfiance garder : les rares avancées majeures obtenues par le passé ont été rapidement étouffées par le puissant lobby de la chasse… Qu’on se souvienne du mercredi sans chasse de Dominique Voynet, supprimé 3 ans plus tard par Roselyne Bachelot, ministre de l’Écologie sous Nicolas Sarkozy… 20 ans plus tard, les effectifs de chasseurs ont fortement diminué, et heureusement, leurs pratiques sont davantage connues et rejetées par le grand public (déterrage de blaireaux et de renards, élevages de gibier, cochongliers, chasse en enclos, etc.) ; les mentalités évoluent, il y a toujours des raisons d’espérer !

Ce que demande la pétition

La pétition du collectif reprend plusieurs demandes historiques de l’ASPAS, comme le dimanche sans chasse, le contrôle médical et psychologique annuel des chasseurs, l’interdiction de l’alcool, la sécurité autour des habitations, mais se positionne aussi sur le terrain de la réglementation et du suivi des armes de chasses.

Le 9 novembre, soit 2 jours avant que la pétition n’atteigne le seuil des 100 000 signatures, le Sénat a pris les devants pour se saisir de la question, en annonçant la création d’une mission conjointe entre commission des affaires économiques et commission des lois.

L’ASPAS, qui a également recueilli des très nombreux témoignages de victimes de la chasse sous le hashtag #OSEZPARLER soutient l’initiative d’Un jour un chasseur, et invite les sénateurs à s’engager pour la sécurité et une réforme ambitieuse de la pratique de la chasse.

Dernières actualités

22.05.2024

Un loup dans un Parc national, quel scandale !

Près du village d’Altier en Lozère, en plein cœur du Parc national des Cévennes, la vidéo de ce qui semble être un loup poursuivi par une voiture sur une route de montagne est devenue virale sur les réseaux sociaux depuis sa mise en ligne, le 19 mai 2024. Comme à leur habitude, chasseurs, bergers et […]

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]