Le 15 mai, massacre de blaireaux en plein Paris

Le 15 mai, massacre de blaireaux en plein Paris

Mercredi 15 mai, place de la République à Paris, l’ASPAS a simulé un déterrage de blaireaux pour révéler la cruauté de ce qui se passe chaque année dans nos campagnes, à l’abri des regards.

> Plus de photos dans notre album Facebook

Le 15 mai est la date d’ouverture annuelle de ce mode de chasse appelé “vénerie sous terre”. Il consiste à introduire des chiens spécialisés dans des terriers de blaireaux pour les acculer, puis à creuser et à les attraper avec des pinces pour les tuer à l’arme blanche ou au fusil, si toutefois les chiens ne l’ont pas déjà fait à coups de dents.

> Lire en détail : Pourquoi il faut interdire le déterrage des blaireaux

Le déterrage entraîne un stress et une souffrance intense des blaireaux pendant plusieurs heures. Elle n’épargne pas les jeunes blaireautins, encore dépendants de leurs parents à cette époque de l’année.

Des milliers de blaireaux sont tués ainsi tous les ans, dans l’unique but de satisfaire quelques “veneurs”. En plus de cette chasse, les blaireaux sont déterrés par autorisations préfectorales au prétexte d’empêcher les “dégâts” aux cultures ou aux talus routiers et ferroviaires qu’on les accuse de commettre.

#STOPdéterrage !

La très grande majorité des Français sont favorables à l’interdiction du déterrage, et 73% n’imaginaient pas que la vénerie sous terre existait encore, selon un sondage IPSOS de 2018 !

> Des outils pour dire STOP à cette chasse barbare !

Demandez aux côtés de l’ASPAS l’interdiction du déterrage du blaireau, une pratique de chasse barbare et incompatible avec la reconnaissance des animaux comme êtres sensibles.

JE SIGNE LA PETITION

 

 

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]