La ville de Fontaine retire 150 hectares à la chasse !

La ville de Fontaine retire 150 hectares à la chasse !

Conseillée à sa demande par le service juridique de l’ASPAS, la nouvelle municipalité de Fontaine (ville située à l’ouest de Grenoble, en Isère), a voté une délibération le 22 mars 2021 pour demander le retrait des terrains communaux du périmètre de chasse de l’ACCA. Les habitants vont désormais pouvoir profiter d’une nature sans fusils, sur un espace boisé grand de 150 hectares connu sous le nom du bois des Vouillants.

Cet écrin de nature est situé à l’ouest de la ville, sur les contreforts du massif du Vercors. Avec ce retrait, fini le « ball-trap » de loisir avec des armes dangereuses, et place – espérons-le – à un projet environnemental plus respectueux de la nature. La zone ne sera toutefois pas exempte de toute chasse, puisque la ville précise que certaines opérations de « régulation » pourront être décidées, exceptionnellement… A suivre.

Maires & chasse : l’ASPAS apporte son soutien aux élus

Suite à son action pendant les municipales de 2020 et grâce à son expertise sur les questions liées au droit de la chasse, l’ASPAS est de plus en plus sollicitée par des élus (écologistes, mais pas que !) souhaitant limiter la chasse sur leur commune, soit pour des raisons de sécurité, soit au nom de leur engagement pour la protection de la nature.

Notre association a ainsi pu venir en aide au maire de Pont-Sainte-Maxence (Oise), pour limiter la chasse à courre, la maire de Valaire (Loir-et-Cher) pour faire interdire le déterrage des blaireaux, ou encore la ville de Montpellier, qui a résilié 2 conventions de mise à disposition de terrains publics pour les associations de chasse (soit environ 80 hectares).

Sur le plan local, les délégués régionaux de l’ASPAS s’investissent également beaucoup pour tenter de faire changer les mentalités, à l’égard par exemple du piégeage des animaux considérés comme « nuisibles », ou les battues administratives décidées parfois par certaines communes sans discernement, souvent sous la pression des chasseurs. C’est le cas par exemple à Saint-Orens-de-Gameville, près de Toulouse, où notre délégué Alain Marek est parvenu à convaincre Mme le maire de retirer son arrêté de régulation des sangliers.

Vous aussi vous souhaitez limiter la chasse sur votre commune ? L’ASPAS met à votre disposition des conseils pratiques (à lire ici). D’ici quelques semaines, un guide juridique beaucoup complet sera édité et mis à disposition des maires.

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]