La Haute-Savoie veut autoriser le tir d’été des chevreuils… “dans un but éducatif et pédagogique” !!

La Haute-Savoie veut autoriser le tir d’été des chevreuils… “dans un but éducatif et pédagogique” !!

“CONSIDÉRANT qu’il y a lieu de permettre le tir d’été du chevreuil dans quelques sociétés de chasse de la Haute-Savoie dans un but éducatif et pédagogique”.… la préfecture soumet à la consultation du public un projet d’arrêté pour cet été ! Un massacre qui aurait lieu du 1er juillet au 7 septembre 2019.

Donnez votre avis avant le 29 avril !

Les préfectures n’ont paradoxalement pas à se justifier lorsqu’il s’agit d’autoriser la chasse hors-saison, contrairement aux battues administratives. Voilà qui renforce d’autant plus  l’absurdité d’un tel arrêté, dans un département très fréquenté l’été, par des randonneurs et autres adeptes d’activités en plein air.

N’hésitez pas à donner votre avis pour dénoncer l’absurdité d’une telle décision, la consultation publique est ouverte jusqu’au 29 avril inclus.
Les avis doivent être envoyés à l’adresse : ddt-consultations-publiques@haute-savoie.gouv.fr 

Quelques arguments pour étayer vos messages :

  • Les tirs d’été exercent une pression cynégétique insoutenable pour les chevreuils et les sangliers, qui n’ont que très peu de répit sur toute l’année
  • Les tirs d’été vont inévitablement perturber d’autres espèces dont la chasse n’est pas encore ouverte, ou encore des espèces protégées, et alors que les jeunes ne sont pas encore sevrés.
  • Dès lors que des tirs d’été du chevreuil ou du sanglier sont autorisés, le renard pourra être chassé dans les mêmes conditions que ces espèces. De telles autorisations permettent aux chasseurs de tirer le renard avant l’ouverture de la chasse alors que cette espèce subit déjà trop de persécutions : chasse à courre jusqu’à fin mars, déterrage et piégeage toute l’année.
  • Les tirs d’été augmentent lourdement et de manière inacceptable les risques d’accidents de chasse impliquant des non-chasseurs, d’autant plus dans un département très fréquenté en saison estivale par les touristes, randonneurs et autres adeptes de sports d’extérieur. Ces derniers n’ont que très peu de mois dans l’année pour se promener en pleine nature sans être inquiétés.
  • Une telle décision est inéquitable et va à l’encontre de tout impératif de sécurité publique dont le préfet est pourtant le garant !

Chaque année, dans de nombreux départements, des chasses similaires sont autorisées par arrêté préfectoral… Nous faisons de notre mieux pour les dénoncer au maximum et sensibiliser la population, mais nous ne pouvons pas tout suivre malheureusement : n’hésitez pas à vous renseigner pour votre département, et inspirez-vous des arguments listés dans cette page du site : aspas-nature.org/agir/consultations-publiques/

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]