Contre le déterrage des blaireaux : rendez-vous à Blois le 13 août !

Contre le déterrage des blaireaux : rendez-vous à Blois le 13 août !

Dans le Loir-et-Cher, 72,5% des participants à la consultation publique se sont exprimés CONTRE la période complémentaire de vènerie sous terre des blaireaux. L’ASPAS vous avait invité à y participer le 2 juillet dernier, nombreux arguments à l’appui.

Cette majorité écrasante a été balayée d’un revers de main par la Préfecture de ce département qui, sous la pression des chasseurs et de certains syndicats agricoles, a adopté son arrêté sans en changer la moindre virgule. Par cette décision, la Préfecture va également à l’encontre du vœu adopté par le Conseil régional Centre-Val de Loire, le 2 juillet dernier à Orléans, du vœu adopté par le conseil municipal de la ville de Blois, le 29 juin. Voeu adopté également par les communes de Chaumont-sur-Loire, Villerbon, Valencisse, Vineuil et Saint Gervais la Forêt.

Les blaireaux, êtres discrets et sensibles, subissent donc à nouveau la terreur du déterrage depuis le 30 juillet. Les arguments fallacieux avancés par les défenseurs de cette pratique cruelle, interdite dans la quasi-totalité des autres pays d’Europe, ne visent qu’à préserver le divertissement macabre de quelques individus destructeurs.

Contrairement à ce qui est avancé, le nombre de blaireaux dans le Loir-et-Cher n’est pas précisément connu, les dégâts agricoles qu’on leur impute sont imprécis et largement exagérés, et les blaireautins peuvent encore être dépendants de leur mère en période estivale. Surtout : rien ne justifie l’abattage de ces animaux quand il existe, si besoin, des solutions alternatives expérimentées ailleurs (protection des cultures, déplacement des terriers à risque, vaccination en cas de tuberculose, etc.)

L’ASPAS n’en restera pas là. Notre association a décidé, de pair avec l’association AVES, d’attaquer en justice cet arrêté.

Venez manifester votre indignation lors du rassemblement interassociatif
qui aura lieu le 13 août à 15h, à Blois, devant la Préfecture, place de la République.

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]