Avant le 16 juillet, dites NON aux tirs de nuit des renards du Loiret !

Avant le 16 juillet, dites NON aux tirs de nuit des renards du Loiret !

> Mise à jour du 13 août 2019 : suite à une forte mobilisation citoyenne avec 99% des participants opposés au projet, le préfet a finalement renoncé à signer l’arrêté ! Bravo à tous ! Lire la synthèse ici 👉 http://bit.ly/2H4gZNT

Avant le 16 juillet 2019 à minuit, participez à la consultation publique concernant le projet d’arrêté de la Préfecture du Loiret qui prévoit l’abattage d’un nombre illimité de renards, par tir de nuit, entre le 22 juillet et le 22 septembre 2019.

Pour participer, écrivez à ddt-seef-consult@loiret.gouv.fr

“Depuis plus de 5 ans des opérations administratives de destruction du renard par tirs de nuit sont pratiquées dans le Loiret par les lieutenants de louveterie, à la demande du Président de la Fédération des chasseurs du Loiret” peut-on lire dans la note de présentation du projet d’arrêté.

Un jour, on lira peut-être, à la place qu’ “à la demande des citoyens français qui comprennent l’inutilité de ces massacres nocturnes, opérés dans le seul but de préserver les futurs trophées de chasse à plume et à poils des chasseurs, des opérations administratives de protection des renards seront mises en œuvre, afin de garantir la bonne santé des écosystèmes dans nos campagnes, une régulation naturelle des rongeurs destructeurs de cultures, et une diminution des cas de maladie de Lyme transmise aux humains par les tiques infectées.”…

Si on veut en arriver là, un jour, il faut continuer inlassablement à dénoncer les fumisteries cynégétiques et, quitte à se répéter sans fin, rappeler le non-sens de ces “destructions” à répétition de notre faune endémique. 

Pour maintenir leur petit loisir morbide, les chasseurs se croient autorisés à contrôler toute la nature et les animaux sauvages qui font la richesse de la biodiversité de notre pays – il est inadmissible que l’Etat continue à soutenir de tels agissements ! 

Pour argumenter vos messages, vous pouvez vous inspirer des arguments listés ici

Attention : les avis comprenant des copier-coller identiques sont considérés comme une seule et même réponse, il est donc indispensable de personnaliser le vôtre ! Veillez à bien répondre au contenu du projet d’arrêté ; tout message déviant du propos sera considéré comme hors-sujet et non pris en compte.

Les renards du Loiret vous remercient pour votre participation !

 

 

 

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]