Willy Schraen veut “ouvrir la chasse aux sangliers du 1er janvier au 31 décembre”

Willy Schraen veut “ouvrir la chasse aux sangliers du 1er janvier au 31 décembre”

Le président de la Fédération Nationale des Chasseurs intervenait sur le plateau de l’émission « Pièces à conviction » de France 3, jeudi 16 décembre 2020 à minuit, juste après la diffusion d’un reportage choc sur les sangliers, très à charge contre les chasseurs : « Les sangliers de la discorde, la face cachée d’une invasion ». 

Le président de la FNC était l’invité de France 3, le 16/12/20

Ce reportage pointe clairement du doigt, et à juste titre, la co-responsabilité des chasseurs dans la prolifération des sangliers en France, avec à l’appui des images de nourrissage et d’élevages clandestins, ainsi que le témoignage de chasseurs qui assument tout à fait de ne pas réaliser les plans de chasse, pour être sûrs d’avoir toujours beaucoup de « gibier » vivant à proposer à leurs actionnaires. Le monde de la chasse, qui se vante d’être celui de « l’écologie en action », est en fait surtout celui du business en actions.

Invité à réagir à cette enquête choc, Willy Schraen, qui s’est retrouvé face au député LREM des Alpes-Maritimes Loïc Dombreval, a avoué à demi-mot certaines dérives de la chasse (l’existence d’élevages et de lâchers clandestins), et a plusieurs fois martelé qu’il fallait « donner les moyens » aux chasseurs de pouvoir réguler les populations de sangliers, quitte à « ouvrir la chasse du 1er janvier au 31 décembre » !!

En mars dernier, au congrès de la chasse à St Malo, le même Willy avait déclaré devant l’assemblée qu’il était partisan d’un « agrainage dissuasif des sangliers du 1er janvier au 31 décembre » (lire ici)… Donc pour résumer, les chasseurs voudraient jouer les pompiers-pyromanes tous les jours de l’année !

On nage là en plein fantasme, quoique… Souvenez-vous, les chasseurs ont déjà obtenu en 2020 la prolongation de la chasse au sanglier par décret jusqu’au 31 mars (lire ici), peuvent à nouveau les tirer dès le 1er juin, et connaissant les positions clairement pro-chasse du gouvernement actuel (« les chasseurs sont des acteurs de la biodiversité » selon Emmanuel Macron – lire ici), on n’est pas à l’abri de nouveaux cadeaux faits à leur égard à mesure que s’approche la prochaine échéance présidentielle de 2022.

Comptez sur l’indépendance de l’ASPAS pour continuer à dévoiler les faces obscures d’un monde cynégétique bourré de mensonges et de contradictions !

 

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]