Encore une victoire pour le renard dans le Grand Est !

Encore une victoire pour le renard dans le Grand Est !

Le tribunal administratif de Nancy vient de donner raison à l’ASPAS. Il a déclaré illégal l’arrêté du 22 décembre 2016 par lequel le préfet de Meurthe-et-Moselle autorisait les tirs de nuit du renard roux pour répondre aux demandes des chasseurs !

Le tribunal a considéré que l’activité de chasse ne pouvait justifier le recours aux mesures exceptionnelles que sont les battues administratives :

« l’encouragement à la réorientation des pratiques de chasse et l’accroissement d’une population faunistique afin de la rendre disponible pour cette activité n’entrent dans aucun des cas pour lesquels les dispositions de l’article L. 427-6 précité du code de l’environnement permettent au préfet d’autoriser des opérations de destruction de spécimens d’espèces non domestiques ».

Il a également retenu que le renard n’apparaissait pas comme le responsable du déclin des populations sauvages, dont la cause est multifactorielle, et principalement due à la dégradation de leur habitat résultant notamment de mauvaises pratiques agricoles :

« la principale cause de la disparition ou de la raréfaction des espèces lièvre et perdrix grise, espèces de plaine, est multifactorielle et tient essentiellement à la dégradation de leurs habitats en raison d’un appauvrissement du milieu en particulier lié à une agriculture de moins en moins diversifiée, utilisant des assolements courts et des rotations rapides, à une recrudescence de plantes qui n’offrent pas de couverts hivernaux, à un usage excessif de la chimie et à la disparition des haies »

Enfin, le juge a suivi l’argumentation de l’ASPAS selon laquelle la nécessité même des tirs de nuit pour atteindre l’objectif avancé de « régulation vulpine » n’était pas démontrée dès lors que les prélèvements de renards dans ce département étaient principalement réalisés par la chasse et le piégeage.

Ce nouveau jugement s’ajoute à ceux déjà obtenus en Moselle, dans l’Aube et les Ardennes. Les préfets utilisent trop souvent leurs pouvoirs pour satisfaire les intérêts particuliers d’un lobby qui s’accapare la nature. L’ASPAS et ses partenaires continueront à dénoncer ces pratiques anti-démocratiques, dévastatrices pour la faune sauvage et sources de souffrances.

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]