Victoire pour les 1600 renards de la Somme !

Victoire pour les 1600 renards de la Somme !

Après la Seine-Maritime, la justice donne une nouvelle fois raison à nos associations : l’arrêté du 13 août 2020 pris par la préfète de la Somme, qui autorisait l’abattage par tirs de nuit de 1600 renards jusqu’au 31 mars 2021, est SUSPENDU !

Face à cet arrêté injustifié, dans un département où les renards sont déjà très fortement persécutés (par la chasse, le piégeage, le déterrage…), l’ASPAS et AVES avaient rapidement déposé un référé d’urgence devant le tribunal administratif d’Amiens. Nous avons confié ce recours commun au cabinet GEO AVOCATS. Maître Coline Robert a pu exposer nos arguments lors de l’audience du mardi 22 septembre, et nous sommes très satisfaits d’apprendre que le Juge des référés a retenu l’essentiel de notre argumentaire pour motiver sa décision, le 28 septembre 2020, de suspendre cet arrêté. A savoir notamment :

  • que l’indice kilométrique d’abondance du renard dans la Somme a faiblement évolué depuis 2003 et reste trois fois inférieur à la moyenne française ;
  • que la perdrix grise, espèce menacée, continue pourtant d’être chassée dans la Somme, et que le déclin de sa population “apparaît essentiellement lié à la chute du taux de reproduction de l’espèce et non à une prédation excessive” par les renards ;
  • qu’il n’existe pas une menace grave contre l’élevage avicole à l’origine de laquelle serait le renard ;
  • qu’il n’est fait état d’aucun cas local de transmission par les renards de l’échinococcose à une autre espèce ou à l’homme.

>> Consulter le jugement complet 

 

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]