Victoire pour les dauphins ! La captivité des cétacés en France, bientôt du passé ?

Victoire pour les dauphins ! La captivité des cétacés en France, bientôt du passé ?

Le Conseil d’État vient de rendre sa décision provisoire : l’arrêté de Ségolène Royal qui durcit les règles de détention des cétacés dans les delphinariums, soutenu par nos associations* et attaqué par le lobby des parcs d’attraction, serait bien LÉGAL. Seule l’obligation de trouver une alternative au chlore dans un délai de 6 mois a été malheureusement suspendue. Mais les principales avancées, et notamment l’interdiction de la reproduction des orques et des dauphins en captivité, doivent être appliquées jusqu’à la décision définitive du Conseil d’État qui interviendra dans quelques mois. Cette avancée historique signe, à terme, l’arrêt des delphinariums sur le territoire français.

Mobilisées hier devant le Conseil d’État, nos associations ont soutenu l’arrêté du 3 mai 2017, auquel s’opposaient le Parc Astérix, Marineland et Planète sauvage. Ces parcs d’attraction, soucieux du nombre de visiteurs, contestaient la légalité de l’arrêté interministériel qui leur impose de prendre en compte le bien-être animal et demandaient sa suspension en urgence.

Face au juge, nos associations ont rappelé que les orques et les grands dauphins appartiennent à des espèces animales « sauvages » ET protégées, que leurs conditions de détention sont déplorables vu notamment le nombre élevé de morts à des âges précoces.

dauphins-273Réceptif aux arguments des associations et du Ministère, le juge a estimé qu’il n’y avait pas d’urgence à suspendre l’arrêté et qu’il ne présentait pas d’illégalité manifeste. Contrairement aux demandes des parcs, les travaux d’agrandissement des bassins devront être finalisés dans 3 ans, et la reproduction des cétacés abandonnée d’ici novembre 2017.

En revanche, le juge a concédé un délai supplémentaire aux parcs pour la mise en place d’alternatives au chlore utilisé pour la désinfection des bassins mais source de graves lésions pour les cétacés.

Nos associations tiennent à saluer cette étape fondamentale dans la prise en compte, par le droit, des besoins physiologiques et psychologiques des animaux, et espèrent profondément que Nicolas Hulot aura à cœur de veiller au maintien et à la bonne application de cet arrêté.

A l’instar des 12 pays européens qui n’ont pas de delphinariums, et après l’Inde qui a reconnu les dauphins comme personnes non-humaines et interdit leur détention, cette prise de position exemplaire de notre pays est un signal fort aux pays européens autorisant encore la captivité des cétacés. Le début d’une prise de conscience internationale ?

* C’est assez !, ASPAS et LFDA

3Logos

Dernier articles de presse

09.05.2022

Le 15 Mai, Journée Mondiale des Blaireaux

COMMUNIQUÉ – Pour améliorer les connaissances sur le blaireau et alerter sur la cruauté de la chasse par déterrage, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) consacre une Journée Mondiale à ces petits mammifères injustement persécutés en France. Avec le soutien de nombreuses associations partenaires, des animations sont proposées partout à travers le pays, […]

02.05.2022

Pyrénées : le Conseil d’État déclare une nouvelle fois l’effarouchement des ours illégal

Communiqué de l’ASPAS, FERUS, Pays de l’Ours-ADET, Comité Écologique Ariégeois, Nature en Occitanie, FIEP, SNPN, Animal Cross. Le Conseil d’Etat vient de censurer l’arrêté ministériel de 2020 autorisant l’effarouchement renforcé des ours dans les Pyrénées. Celui de 2019 a déjà été censuré, et tout laisse penser que celui de 2021 le sera également dans quelques mois. […]

05.04.2022

Cerfs sika échappés : c’est déjà arrivé !

Depuis quelques jours, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) est la cible de critiques alarmistes qui laisseraient entendre qu’elle serait responsable de la disparition prochaine du cerf élaphe dans le Vercors… En cause, l’évasion de quelques cerfs sika de Valfanjouse, un ancien enclos de chasse que l’ASPAS est en train de transformer en Réserve de […]

21.11.2021

Un ours tué ? Cherchez le chasseur…

! MISE À JOUR DU 25 NOVEMBRE 2021 ! L’OURSE A-T-ELLE ÉTÉ ABATTUE DANS UNE RÉSERVE ?! Selon nos informations, le chasseur auteur des coups de feu mortels sur l’ourse samedi dernier était posté 200 mètres à l’intérieur de la Réserve domaniale du Mont Valier, une zone naturelle grande de 9037 hectares “protégée” depuis 1937, […]

29.07.2021

Tirs de nuits de renards dans l’Oise : des arrêtés illégaux retirés face à la pression de nos associations

Le vendredi 23 juillet 2021, à la suite d’un recours gracieux déposé par AVES France et soutenu par l’ASPAS, la préfecture de l’Oise s’est résignée, dans l’urgence, à publier un arrêté de retrait des arrêtés préfectoraux illégaux autorisant des lieutenants de louveterie à réguler le renard.