Victoire : battues aux loups stoppées dans les Alpes de Haute-Provence

Victoire : battues aux loups stoppées dans les Alpes de Haute-Provence

Loup110-04La justice vient de donner raison à l’ASPAS et ses partenaires associatifs Ferus et One Voice qui demandaient la suspension d’un arrêté de tirs de loups dans les Alpes-de-Haute-Provence, considérant qu’il était illégal. Décision illégale stoppée, loups sauvés !

À la demande de nos associations, le tribunal de Marseille vient de suspendre l’arrêté du 9 juin qui ordonnait le tir d’un nombre indéterminé de loups sur la commune de Seyne.
Dans son ordonnance du 19 juin, le juge des référés estime ainsi que cet arrêté ne respecte pas le protocole fixé par l’arrêté ministériel du 15 mai 2013. En particulier il relève l’illégalité de l’absence de précision du nombre de loups à tuer, et l’absence de « dommage exceptionnel » pouvant seul justifier le recours aux tirs de prélèvement. Ces tirs avaient en effet été ordonnés à la suite de deux attaques sur bovins seulement, faisant deux victimes dont l’une n’a été que blessée.

Loups-0148Cette autorisation de tir était manifestement la réponse purement politicienne apportée par la préfète à quelques cas de prédation sur des bovins insuffisamment protégés et surtout à l’histoire fumeuse de l’adolescent qui racontait avoir été attaqué par une meute de 13 loups. Les invraisemblances dans cette histoire n’avaient pas empêché son succès médiatique et sa récupération grossière par les syndicats d’éleveurs anti-loups et par quelques politiciens locaux.

Avant que l’arrêté ne soit suspendu, les chasseurs ont eu le temps de faire plusieurs battues, sans qu’aucun loup n’ait été officiellement tué. En auraient-ils abattu que ça n’aurait rien changé au problème de l’élevage bovin dans cette commune où des veaux pâturent dans des prés dont les clôtures sont de vraies passoires à loups. Depuis une dizaine d’années que des loups sont de retour dans ce secteur, les pouvoirs publics feraient mieux d’inciter enfin les éleveurs à protéger leur bétail, plutôt que chercher à tuer des loups, illégalement ou non.

Dernier articles de presse

21.06.2024

L’extrême droite, une menace pour le Vivant

Depuis plus de 40 ans, l’ASPAS se bat sans relâche pour faire reconnaître les droits des animaux sauvages et défendre l’expression de la nature dans toute sa diversité, toutes ses spécificités. Fière de son indépendance financière et politique, qui lui garantit une totale liberté d’action et de ton, l’ASPAS ne peut aujourd’hui rester silencieuse face […]

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]