Venez rendre hommage à Bleu-bleu bouquetin assassiné dans la Drôme

Venez rendre hommage à Bleu-bleu bouquetin assassiné dans la Drôme

bouquetin-110Le 10 mai 2015, Bleu-bleu, un bouquetin mâle de 18 ans a été abattu dans la Drôme par décision préfectorale. Le motif invoqué : la protection de la sécurité publique. Certes, le vieil animal était bien décidé à passer un moment sur une route départementale, gênant la circulation. Sauf que, au moment où il a été tué, ce bouquetin avait été attaché au véhicule de la gendarmerie et ne représentait pas un danger. L’ASPAS et Mille Traces dénoncent l’ignorance, les incompétences et surtout le recours aux armes comme solution de facilité. Nos associations demandent que justice soit rendue à ce bouquetin, et appellent les citoyens à se rassembler afin qu’un tel incident ne se reproduise pas.

Le bouquetin est une espèce protégée aux niveaux national (arrêté ministériel du 23 avril 2007 fixant la liste des mammifères terrestres protégés sur l’ensemble du territoire) et international (Convention de Berne du 19 septembre 1979 relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe). Sa destruction ne peut donc intervenir qu’après étude de méthodes alternatives. Or il existait une autre solution : maîtrisé par la gendarmerie, le bouquetin pouvait être endormi, capturé et relâché dans un lieu adapté. De plus, le mauvais état de santé de l’animal, allégué pour justifier cet abattage, contredit l’autopsie effectuée a posteriori.

bouquetin-lucasRappelons que ce bouquetin, affectueusement surnommé Bleu-bleu par les habitués du lieu, était régulièrement aperçu à l’endroit où il a été abattu, et faisait l’objet d’un suivi par le  Parc Naturel Régional du Vercors.

Malgré ces circonstances, le préfet de la Drôme a préféré suivre les conseils des professionnels adeptes de la gâchette et a adopté en urgence un arrêté autorisant cet abattage, qui plus est au sein d’un Parc Naturel ! Pourquoi une telle réaction de la part de la préfecture ? D’où viennent les fausses informations ? Pourquoi le Parc n’a-t-il pas été consulté, comme le veut la procédure ?

Les circonstances rendent cette décision infondée et illégale. L’ASPAS et Mille Traces décident donc de demander réparation du préjudice subi à notre patrimoine naturel, quitte à saisir les tribunaux afin que les incompétences soient reconnues.

En hommage à ce bouquetin, qui symbolise à lui seul la puissance de la nature, la fragilité de notre rapport aux animaux sauvages et les velléités des pouvoirs publics à user des armes pour mettre la nature au pas, un rassemblement citoyen pacifique est prévu :

Samedi 11 juillet 2015 à 15 heures
au carrefour du Pont de la Goule Noire (D 531 et D 103) dans les Gorges de la Bourne
secteur frontalier des communes de Saint Julien en Vercors (26) et de Rencurel (38)
Ce rassemblement pacifique est une initiative citoyenne, chaque participant s’y rend en son nom personnel. N’hésitez pas à vous munir de banderoles, pancartes, gerbes, bougies, etc.

Si vous souhaitez participer à ce rassemblement, merci d’envoyer vos coordonnées et vos éventuelles questions à l’adresse suivante pour une meilleure organisation :

 

 

Dernier articles de presse

10.06.2024

35 associations demandent le retrait de l’article 13 de la loi d’orientation agricole, une régression environnementale de 35 ans

Lors du débat sur la loi d’orientation agricole (LOA) à l’Assemblée nationale, le gouvernement vient de porter une atteinte immense à la protection des êtres vivants appartenant à des espèces protégées, faune et flore. L’article 13 est un séisme juridique. A l’article 13 de la LOA, amendement 4452 2e rectificatif, il est décidé que désormais […]

23.05.2024

Baisse de la population de loups en France de 9% : la déraison d’Etat, ça suffit !

Communiqué interassociatif ASPAS, Férus, FNE, LPO, Humanité & Biodiversité et WWF La dernière estimation du nombre de loups présents en France est connue depuis des semaines par les responsables gouvernementaux, qui se sont gardés de la rendre publique, et pour cause : elle fait état d’une baisse de la population de 9 %, passant de […]

03.05.2024

La 3e Journée mondiale des blaireaux c’est le 15 mai 2024 !  

Pour mieux faire connaître les blaireaux et alerter sur la cruauté du déterrage, une pratique de chasse toujours légale en France, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) a proposé de faire du 15 mai la Journée mondiale des blaireaux, une initiative soutenue par de nombreux partenaires associatifs*. Après le succès des éditions 2022 […]

19.03.2024

Le loup doit rester une espèce strictement protégée : lancement de la mobilisation citoyenne !

Nos 11 organisations de protection de la nature (WWF, FNE, LPO, UICN, ASPAS, Humanité & Biodiversité, SNPN, SFEPM, Ferus, OPIE, SHF) lancent ce mardi 19 mars une grande pétition citoyenne pour appeler le gouvernement français àrejeter sans ambiguïté la proposition, ni nécessaire ni justifiée, de la Commission européenne visant à abaisser le statut de protection du loup. La […]

09.03.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]