Une possible avancée contre le déterrage des renards ?

Une possible avancée contre le déterrage des renards ?

C’est une petite subtilité du nouveau projet d’arrêté ESOD du ministère et que les chasseurs sont bien décidés à ne pas laisser passer : si le texte reste en l’état, il entérinera la possibilité pour les préfectures  de limiter les “modalités de destruction de telle ou telle espèce* jugée “nuisible”, ce qui aurait un impact non négligeable sur le traitement infligé aux renards notamment, seuls animaux ESOD de la liste 2 des espèces indigènes à subir l’atrocité du déterrage, sans contrainte de nombre ni de saison(rappelons que les blaireaux, eux, sont victimes de vénerie sous terre 8 mois sur 12 mais ne sont pas classés ESOD).  

Dans le projet d’arrêté actuellement soumis à consultation publique jusqu’au 6 juillet, les renards échapperaient au déterrage dans les Hautes-Alpes, l’Ardèche, l’Hérault, la Meurthe-et-Moselle, la Savoie, les Yvelines, le Var et les Vosges.  

Certes, cela ne fait que 8 départements (où les équipages de déterrage ne sont d’ailleurs pas très nombreux…), mais toute avancée visant à réduire la souffrance animale est bonne à prendre. 

Notons que c’est le ministère lui-même qui a proposé cette nouveauté, dans la dernière note technique destinée à aider les préfets à établir leur liste ESOD. Une note qui, comme le relevait l’ASPAS dans cet article en octobre 2022 était plutôt favorable à ne PAS classer les renards ! Mais comme nous le pressentions (en titrant notre article “L’État défend les renards, avant d’autoriser leur piégeage”), le ministère en charge de l’Écologie s’apprête bien, sous l’influence des lobbies de la chasse et de l’agriculture intensive, à signer un arrêté qui risque d’autoriser un nouveau massacre illimité de renards dans une très large partie de la France métropolitaine (88 départements) !  

Ce que nous pouvons faire

  • Encourageons cette mini-avancée contre le déterrage de renards en répondant à la consultation publique avant le 6 juillet à minuit ! (tout en dénonçant, bien évidemment le reste du carnage prévu par cet arrêté…)  
  • Remercions les 8 préfectures qui veulent interdir le déterrage en leur envoyant un courrier électronique (coordonnées e-mail ici)  ou en les tagguant sur Twitter ! (@Prefet07, @Prefet05, @Prefet34, @Prefet54, @Prefet73, @Prefet78, @Prefet83, @Prefet88)  

MERCI POUR VOTRE MOBILISATION !  

* D’autres espèces bénéficieraient de cette avancée : tir de la martre plus possible dans 6 départements, tir de la fouine plus possible dans 7, de la pie sur 2, piégeage de l’étourneau interdit sur un département… 

© Photo d’en-tête : Fabrice Cahez

Dernières actualités

16.04.2024

Bouquetins du Bargy : du mieux mais des animaux sains toujours menacés d’abattage !

Trois nouveaux arrêtés sont actuellement soumis à consultation publique jusqu’au 25 avril par la préfecture de Haute-Savoie, visant à lutter contre l’enzootie de brucellose au sein des populations de bouquetins sauvages dans les massifs du Bargy et des Aravis. L’ASPAS vous invite à y participer en refusant toute opération visant à abattre des bouquetins potentiellement […]

16.04.2024

La Poste milite en faveur des renards !

De superbes photos de renards dans leur milieu naturel sur des timbres 20g, et un message de sensibilisation sur la place du petit carnivore dans l’écosystème : l’ASPAS ne peut que saluer cette initiative de La Poste, entreprise de service public, qui propose à la vente dès le 3 juin prochain un « collector » à tirage limité* […]

04.04.2024

Consultations publiques : dites NON au déterrage des blaireaux dès le 15 mai !

À partir du 15 mai, dans plusieurs départements de France, les chasseurs ressortent leurs pelles, pioches et autres instruments de torture pour s’adonner à leur funeste passion : le déterrage de familles entières de blaireaux, directement au terrier. Interdite chez la plupart de nos voisins, la chasse sous terre fait de la résistance en France, […]

03.04.2024

L’Etat doit faire plus pour les ours en France ! 

Si le dernier bilan démographique publié par l’Office Français de la biodiversité (OFB) révèle une légère progression de la population des ours dans les Pyrénées en 2023, le brassage génétique est toujours préoccupant et on est encore loin du seuil minimal de viabilité de l’espèce. Redonnons sa place à l’ours dans les grands massifs de […]

27.03.2024

Le col de Lizarrieta, zone Natura 2000 plombée par la chasse !  

Une étude publiée par l’association CPAL* alerte sur les taux anormalement élevés de plomb contenu dans le sol et les organismes vivants du col de Lizarrieta, un site très prisé par les chasseurs d’oiseaux migrateurs…  Véritable hot-spot de la migration, le col de Lizarrieta situé sur la commune de Sare (64) est tristement célèbre pour […]