Un ours tué ? Cherchez le chasseur…

Un ours tué ? Cherchez le chasseur…

! MISE À JOUR DU 25 NOVEMBRE 2021 !

L’OURSE A-T-ELLE ÉTÉ ABATTUE DANS UNE RÉSERVE ?! Selon nos informations, le chasseur auteur des coups de feu mortels sur l’ourse samedi dernier était posté 200 mètres à l’intérieur de la Réserve domaniale du Mont Valier, une zone naturelle grande de 9037 hectares “protégée” depuis 1937, et gérée par l’Office National des Forêts (ONF).

Mais nous sommes en France : l’ONF organise des chasses privées à l’isard (lire ici : https://bit.ly/3DQbIFi), et la chasse aux sangliers est possible TOUS LES JOURS dans cette réserve, entre le 1er septembre 2021 et le 13 février 2022 !! (voir l’arrêté préfectoral ici : https://bit.ly/3r8Mtdy). Ailleurs dans l’Ariège, les battues ne sont autorisées que les mercredis, samedis, dimanches et jours fériés…

Le 20 novembre 2021, près de Seix en Ariège, un chasseur septuagénaire participant à une battue aux sangliers a été blessé à la jambe par une ourse accompagnée de ses oursons. Il l’a tuée, ce qui pose encore une fois le problème des battues en pleine zone à ours : soit les chasseurs ne connaissent pas la nature, soit ils s’en moquent.

L’ASPAS regrette cet accident et nous souhaitons le meilleur rétablissement à la personne qui a été blessée. Souhaitons également que les oursons survivent à l’hiver… Ce drame aurait cependant pu être évité, si les chasseurs avaient respecté le territoire de l’ours. Aucune régulation n’est nécessaire en haute montagne, a fortiori quand des sangliers se trouvent plus bas dans la vallée, entretenus artificiellement par les chasseurs qui ont recours au tir sélectif et à l’agrainage. Cette ourse suitée était connue des naturalistes dans le secteur : s’il s’avère que les chasseurs étaient conscients de sa présence, c’est très grave, car ils savaient le risque encouru.

Les battues de chasse sont en effet très dérangeantes pour toute la faune sauvage : on imagine que l’ourse a été perturbée, et a cherché à se défendre de l’agression cynégétique. L’ASPAS exige toute transparence dans les circonstances qui ont mené à cet accident.

Conseils pratiques en cas de rencontre avec un ours brun

Ce drame souligne l’importance de diffuser à tous les publics, toute l’année, les conseils sur le comportement à avoir en présence d’ours.
Comme tous les animaux sauvages, l’ours n’aime pas être dérangé, encore moins surpris ou forcé à se défendre ou à défendre ses oursons.
Alors, en montagne en zone à ours, apprenons à anticiper nos rencontres fortuites avec un ours :

  • Manifester calmement sa présence en bougeant et en parlant.
  • S’écarter lentement de la trajectoire de l’ours.
  • Ne pas courir.
  • Si l’ours se montre agressif, se plaquer au sol, la tête dans les bras.

2 comportements de l’ours à connaître :

  • L’ours se dresse sur ses pattes arrière : il n’est pas agressif mais curieux, il cherche à reconnaître les odeurs et à vous identifier.
  • L’ours charge : c’est une charge d’intimidation, il cherche à vous éloigner.

Les promeneurs qui croisent un ours n’ont pas de problème, et l’animal attire un écotourisme d’avenir. Oui, la cohabitation avec les ours est possible et souhaitable !

Contact presse :
Alain MAREK,
délégué ASPAS de l’Ariège : delegation09@aspas-nature.org / 06 07 39 65 51
Marc GIRAUD,
porte-parole de l’ASPAS : mgiraud.nature@wanadoo.fr / 06 07 74 99 05

Dernier articles de presse

20.09.2022

6 ONG saisissent la justice contre le déterrage des blaireaux en région AURA

La pression monte d’un cran concernant la vènerie sous terre du blaireau en région Auvergne-Rhône-Alpes. Plusieurs associations de protection des animaux et de l’environnement* ont uni leurs forces et viennent de déposer pas moins de 8 recours contre l’ouverture dès le printemps de la période complémentaire de déterrage, pratique de chasse barbare déjà autorisée de […]

14.09.2022

Mission Sécurisation de la Chasse du Sénat : un rapport indécent

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Mission Sécurisation de la Chasse du Sénat : les associations de victimes de la chasse et de défense des animaux dénoncent un rapport indécent et demandent une action gouvernementale rapide. En décembre 2021, le succès de la pétition « Morts, violences et abus liés à la chasse : plus jamais ça ! […]

08.09.2022

Déterrage de blaireaux : la carte de France de l’horreur

Les associations ASPAS et AVES révèlent l’édition 2022 de la carte de France du déterrage : dans de nombreux départements, des chasseurs continuent d’arracher des familles entières de blaireaux de leur terrier pour les tuer, et ce dès le 15 mai sur simple autorisation du préfet. L’espoir d’un changement est cependant permis : grâce à l’accumulation de […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

09.05.2022

Le 15 Mai, Journée Mondiale des Blaireaux

COMMUNIQUÉ – Pour améliorer les connaissances sur le blaireau et alerter sur la cruauté de la chasse par déterrage, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) consacre une Journée Mondiale à ces petits mammifères injustement persécutés en France. Avec le soutien de nombreuses associations partenaires, des animations sont proposées partout à travers le pays, […]