Tourterelle des bois : sauvée des fusils pour la saison 2021-22 !

Tourterelle des bois : sauvée des fusils pour la saison 2021-22 !

L’arrêté ministériel du 19 août confirme la suspension de la chasse pour cette espèce menacée jusqu’au 30 juillet 2022. Une excellente nouvelle !

Début août, l’ASPAS vous invitait à participer à la consultation publique du ministère de la Transition écologique pour l’encourager à suspendre la chasse de la tourterelle des bois. Au total, le site a enregistré 12457 commentaires. Merci pour votre mobilisation !

Espèce figurant sur la liste rouge mondiale des espèces menacées de l’UICN*, la tourterelle des bois a perdu 44% de sa population ces 10 dernières années, notamment en raison de la disparition de son habitat, mais aussi de sa chasse et de son braconnage.

Compte tenu du mauvais état de conservation de l’espèce, un plan de gestion est en cours d’élaboration à l’échelle européenne. Dans ce cadre, la Commission a demandé aux États Membres de suspendre la chasse de cette espèce faute de quoi elle saisirait à leur encontre la Cour de justice de l’Union européenne. L’Espagne, pays où la tourterelle des bois subit la plus forte pression de chasse, s’était déjà mise en conformité, comme l’ASPAS vous l’annonçait le 1er juillet dernier (lire ici).

Pour une fois, le gouvernement français s’est plié aux injonctions européennes plutôt qu’au lobby de la chasse, et c’est une très bonne chose. Rappelons qu’en 2020, le ministère avait autorisé un quota de chasse de 17 460 oiseaux, et ce malgré une forte opposition citoyenne lors de la consultation publique (77% d’avis contre) et la préconisation par les experts d’un moratoire pur et simple (lire notre article à ce sujet). Heureusement, le Conseil d’Etat avait annulé l’arrêté deux semaines plus tard, suite à un recours de la LPO auquel s’est associé One Voice, ce qui a permis de préserver plusieurs milliers d’oiseaux.

Après la barge à queue noire et le courlis cendré, la tourterelle des bois rejoint donc la short-list des espèces « gibier » dont la chasse n’est plus permise pour des motifs de conservation des espèces.

Dernières actualités

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]

31.05.2022

Journée Mondiale des Blaireaux : une 1re édition réussie !

Dans notre inlassable combat pour mettre fin au déterrage, chasse cruelle toujours autorisée en France, on leur devait bien ça, à nos petits pandas des bois et des forêts : une journée tout à leur effigie, où le grand public se familiariserait avec leurs mœurs, leur place dans la nature, et s’indignerait à nos côtés du […]