Soutenez l’ASPAS pour créer de nouvelles Réserves de Vie Sauvage® !

Soutenez l’ASPAS pour créer de nouvelles Réserves de Vie Sauvage® !

Pour protéger les espèces animales et végétales, il faut leur garantir des espaces préservés de toute exploitation et pollution. C’est ce qu’a entrepris l’ASPAS en achetant des terrains où elle laisse la vie sauvage s’exprimer en toute liberté. Et ça marche !  

 

« Penser globalement, agir localement », c’est ce fait l’ASPAS face à l’inertie de l’État français. Grâce à l’aide de financements privés, cette association indépendante acquiert des espaces naturels qu’elle libère de la chasse, de la sylviculture et de toute exploitation, ce qui est devenu rarissime dans notre pays. En effet, les lois de protection de la nature se sont vidées de leur substance au cours des années sous le poids des lobbies agricoles ou cynégétiques. On peut chasser ou exploiter le bois dans la plupart des réserves naturelles de l’Etat, alors qu’elles ne représentent que 1% de notre territoire !

 

Dans les Réserves de Vie Sauvage® de l’ASPAS, des caméras-pièges dévoilent la beauté de la nature que nous avons préservée : aigles, chamois, cerfs, renards, genettes, loutres s’ébattent sous nos yeux, comme un remerciement. Ces espèces nous montrent que dès qu’un terrain est protégé, la vie renaît. Avec nos Réserves, nous protégeons la biodiversité et notre patrimoine naturel, mais au-delà nous maintenons un processus fondamental : celui de la vie en mouvement.

 

À l’heure où l’IPBES rend son rapport sur l’effondrement de la biodiversité, les associations citoyennes déplorent les décisions funestes de leur gouvernement. En ce moment même, l’exécutif continue son travail de sape en voulant réduire le Conseil national de protection de la nature (CNPN), une instance scientifique indépendante, la privant de sa mission de protection de la biodiversité. Il est affligeant de constater que les Français doivent agir non pas avec leurs élus, mais malgré eux.

 

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]