Soutenez la campagne Stop au massacre des blaireaux

Soutenez la campagne Stop au massacre des blaireaux

Chassé neuf mois et demi par an, déterré et extirpé de son terrier à l’aide de pinces après y avoir été acculé par des chiens, mordu, abattu à l’arme blanche ou jeté agonisant… autant d’horreurs vécues par le blaireau auxquels nous devons mettre fin.

Découvrez la campagne « Stop au massacre des blaireaux »

Madline Reynaud, Directrice de l’ASPAS, vous présente la campagne « Stop au massacre des blaireaux » qui débutera cet hiver.

SOUTENIR LA CAMPAGNE

Notre campagne Stop au massacre des blaireaux repose sur 3 piliers :

  1. Mettre en place un plaidoyer politique pour obtenir à terme la protection du blaireau, avec en 1er objectif la fin de la période complémentaire et l’interdiction du déterrage.
  2. Lancer une campagne d’information grand public & de mobilisation citoyenne, à travers des expositions, des évènements média, des vidéos…
  3. Porter le sujet en justice et saisir le Comité de Berne qui a classé le blaireau sur la liste des espèces de faunes protégées.

Le blaireau, animal discret et nocturne, joue un rôle essentiel dans les écosystèmes. Il participe à la régénération de la flore, par la dispersion des graines qu’il ingère, et accueille dans ses terriers des espèces protégées : chauves-souris, amphibiens, chat sauvage.

La France, en application de la Convention de Berne, doit surveiller les populations de blaireaux afin de leur assurer un état de conservation favorable, ce qu’elle ne fait pas. Pire, alors que le blaireau est protégé en Belgique, Irlande, Pays-Bas, Danemark, Portugal, Espagne, Italie, Grèce… car sa présence est le gage d’une nature préservée, il est classé comme gibier en France, et chassé sans répit neuf mois et demi par an. À partir de l’ouverture générale de la chasse en septembre, il est chassé par tir jusqu’à fin février, et déterré jusqu’à mi-janvier. Le déterrage (vénerie sous terre), peut être prolongé sur simple volonté du préfet et pratiqué dès le 15 mai, période où les blairelles s’occupent encore de leurs petits incapables de se nourrir seuls et extrêmement vulnérables. Un désastre pour cette espèce au faible taux de reproduction (seulement 2,7 blaireautins/an/femelle). De plus, le déterrage, qui consiste à lâcher des chiens pour acculer un blaireau dans son terrier, l’extirper et l’abattre, est une pratique cruelle incompatible avec la reconnaissance des animaux comme êtres sensibles.

Pour mener à bien cette campagne, votre soutien est très précieux !

Les dons serviront à financer un rapport d’expert, la réalisation et la diffusion des vidéos, la campagne de communication, ainsi que les frais d’avocat et de procédure.

JE FAIS UN DON

L’ASPAS est reconnue d’utilité publique depuis 2008. Sachez que 66 % de votre don à l’ASPAS est déductible de vos revenus imposables, dans la limite de 20 % de ceux-ci. Un don de 50 € vous revient à 17 € après déduction. Merci de votre soutien pour les blaireaux !

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]