Silencieux pour la chasse : l’ASPAS dégaine

Silencieux pour la chasse : l’ASPAS dégaine

L’ASPAS, forte du soutien de plus de 82 000 personnes, fait parvenir une demande de recours gracieux à M. Hulot pour l’exhorter à adopter une réglementation contraignante limitant les capacités techniques des silencieux autorisés pour la chasse.

Par un arrêté du 2 janvier 2018, le Ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a autorisé l’utilisation des « modérateurs de sons » ou « silencieux » pour toutes les armes autorisées à la chasse, pour tous les modes de chasse, et pour toutes les espèces gibiers et dites « nuisibles ». L’ASPAS s’est indignée contre cet arrêté qui représente une porte ouverte au braconnage et à l’augmentation de l’insécurité.

Ces dispositifs étaient explicitement et formellement interdits depuis 32 ans, et pour cause. Une arme plus silencieuse, c’est :

  • Permettre le braconnage avec plus de discrétion.
  • Permettre de tuer plus d’animaux.
  • Ne plus permettre aux promeneurs de repérer de loin et d’éviter, pour leur sécurité, les secteurs où des actions de chasse sont en cours.

Selon la note de présentation du projet d’arrêté, cette disposition aurait été adoptée pour la protection de l’audition des chasseurs, qui « rechignent souvent au port des protections auditives. » ! Il est inacceptable que la protection de l’audition des chasseurs qui « rechignent » à porter un casque antibruit, représente un intérêt supérieur à celui de la lutte contre le braconnage, le maintien de la biodiversité et la sécurité publique !

Cet avis est partagé par plus de 82 000 citoyens, qui ont dit « NON aux silencieux sur les armes de chasse ! » en signant notre pétition en quelques semaines.

L’ASPAS a donc envoyé un recours gracieux à M. Hulot, en lui demandant d’adopter une réglementation contraignante, limitant les capacités techniques des silencieux autorisés pour la chasse.

Lire le courrier

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]