Royal recrute des tueurs de loups, recrutons une ministre de l’Écologie !

Royal recrute des tueurs de loups, recrutons une ministre de l’Écologie !

zaLe ministère de l’Écologie va recruter une brigade de tueurs de loups en « emploi jeune ». L’ASPAS demande l’abandon de ce projet ahurissant, le départ de Ségolène Royal et l’embauche d’une vraie ministre de l’Écologie. « Cherche jeunes chasseurs pour intégrer une brigade de dix agents missionnés pour l’abattage des loups ». C’est en substance l’offre d’emploi que la ministre a demandé à ses services de diffuser pour constituer une équipe spécialisée de l’ONCFS.

 Mission : détruire une espèce strictement protégée. Compétences requises : motivation pour détruire notre patrimoine naturel. Condition : permis de chasser.

Embaucher des jeunes comme chasseurs de loups, mettre des moyens dans le tir des prédateurs naturels et non dans la protection du bétail, créer des postes pour anéantir une espèce protégée alors que l’ONCFS, en pleines restrictions budgétaires, n’est plus en capacité d’assurer ses missions de lutte contre le braconnage : Ségolène Royal confirme qu’elle usurpe son poste de ministre de l’Écologie pour mettre en œuvre une politique de destruction de la nature.

loup36-R.collangeChantre cynique de la « démocratie participative », elle avait pris le 2 juillet des arrêtés anti-loups rejetés par 95% des citoyens lors de la consultation publique. Le loup y est traité de façon pire qu’une espèce « nuisible », avec l’abattage organisé de 36 individus pour la saison 2015-2016, jusqu’en cœur de parc national, et sans encourager les éleveurs à protéger leur bétail.

Madame Royal promeut sans rire la « démocratisation du dialogue environnemental » mais refuse de recevoir les associations de CAP Loup* qui l’interpellent depuis un an, tandis qu’elle accueille, dans le même temps et à bras ouverts, les extrémistes anti-loups dès qu’ils le demandent et s’empresse de satisfaire leurs doléances.

« Cherche ministre de l’Écologie », de toute urgence. Mission : protéger notre patrimoine naturel. Compétences requises : courage et non-soumission aux lobbies agricoles et cynégétiques, motivation pour l’écologie et l’intérêt général. Condition : dégager Ségolène Royal.

 

* Collectif des associations pour la protection du loup (dont fait partie l’ASPAS)

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

08.11.2022

10 victoires contre le déterrage des blaireaux

Depuis le début de l’année 2022, sur les 11 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 10 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Dernière […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]