RENARD : Annulation des tirs de nuit 2017 dans la Somme

RENARD : Annulation des tirs de nuit 2017 dans la Somme

Le Tribunal administratif d’Amiens annule, dans son jugement n°1702668 du 19 décembre 2019, l’arrêté du préfet de la Somme autorisant les lieutenants de louveterie à réaliser des tirs de nuit de renards pendant 8 mois (du 1er août 2017 au 31 mars 2018) sur tout le département, en considérant que :

4. Il est cependant constant que la population des renards, après avoir augmenté jusqu’en 2010, est désormais stable dans le département de la Somme. Il ne ressort pas des pièces du dossier que les renards menaceraient de manière anormale le petit gibier. Si la fédération départementale des chasseurs a mis en évidence la prédation exercée par le renard sur la faune sauvage, elle estime que ces dommages concernent moins de 1% du montant total des préjudices imputés au renard dans le département. Par ailleurs, il résulte d’un document établi par l’Institut national de la recherche agronomique que la prédation du renard sur la petite faune s’exerce principalement sur des espèces malades et participe ainsi à la régulation sanitaire de la petite faune sauvage. Par ailleurs, la préfète de la Somme ne conteste pas sérieusement les éléments produits par l’ASPAS mettant en doute l’utilité des battues du point de vue sanitaire. Il ressort en effet des pièces du dossier que l’accroissement de la pression sur la population de renard n’en garantit pas une plus grande maîtrise et tend davantage à augmenter la prévalence du virus de l’échinococcose alvéolaire au sein de cette espèce. De même, si le renard fait partie des animaux susceptibles d’être porteurs du virus responsable de la néosporose bovine, il ressort des pièces du dossier qu’il n’en est qu’un porteur secondaire et que sa capacité à transmettre ce virus est débattue. Dès lors, dans les circonstances de l’espèce, en accordant l’autorisation en litige aux lieutenants de louveterie, sans l’assortir des limites et conditions de nature à garantir que la destruction des renards demeure sous son contrôle et conserve un caractère de nécessité, conformément à l’article L. 427-6 du code de l’environnement, le préfet de la Somme a entaché son arrêté d’une erreur d’appréciation au regard des dispositions citées au point 2. L’ASPAS est par suite fondée à soutenir que cet arrêté est entaché d’illégalité.

Télécharger le jugement : RENARD – SOMME – 2017

Dernières actualités

14.06.2024

Pour « L’agriculteur normand », la voiture est « un prédateur du blaireau »…

Humour de très mauvais goût ou incitation implicite au braconnage ?… Relayant la frustration des chasseurs de l’Eure, privés de déterrage de blaireaux ce printemps suite à une récente victoire en justice des associations, le journal L’Agriculteur normand peut sembler encourager à demi-mot, dans un article daté du 12 juin 2024, la destruction de ces […]

11.06.2024

« Goupil score » : déclare ton massacre de renards à la FDC 87 !

Après la « brigade d’action contre les corvidés » (BACC 87) en partenariat avec la FNSEA, le défilé « Au bonheur des veneurs1 » à Limoges pour défendre la passion barbare du déterrage, la Fédération des chasseurs de la Haute-Vienne innove encore un peu plus dans le genre massacre ludique d’animaux sauvages : via sa plateforme baptisée « Goupil score », lancée […]

07.06.2024

Elections européennes : votez pour la nature !!

Chasse aux loups, recul sur les pesticides, destruction des habitats naturels… Contre les graves risques de régressions actuelles, votre vote pour la nature est essentiel ce 9 juin ! Voici quelques pistes pour vous aider dans votre choix… Fidèle à sa volonté de conserver toute son indépendance politique et sa liberté d’action, l’ASPAS se gardera bien […]

06.06.2024

Crise agricole et biodiversité : non à la loi qui facilitera la destruction d’espèces protégées !

L’ASPAS est co-signataire de la pétition interassociative initiée par Animal Cross pour demander au gouvernement de revoir l’article 13 du projet de loi sur l’orientation agricole : en l’état, le texte prévoit une dépénalisation de l’atteinte aux espèces protégées, ce qui constituerait une atteinte gravissime à la protection de la nature avec un retour en […]

29.05.2024

Agissons contre la chasse d’été !

Comme si la chasse en automne et en hiver ne suffisait pas, une majorité de préfectures autorise aussi la chasse d’été, et ce à partir du 1er juin ! Les animaux à subir ces nouveaux assauts sont principalement les sangliers, les chevreuils (surtout les mâles qui font de beaux trophées), et les renards… Les renards […]