Régionales : attention aux chasseurs embusqués sur les listes !

Régionales : attention aux chasseurs embusqués sur les listes !

Les 20 et 27 juin, les Français votent pour élire leurs représentants départementaux et régionaux. L’ASPAS et L214 vous alertent sur la présence de représentants de la chasse sur de nombreuses listes électorales, et pas seulement sur celles auxquelles on s’attend ! 

Comme ce fut déjà le cas il y a 6 ans, de nombreux candidats aux élections régionales et départementales de 2021 font les yeux doux aux chasseurs, malgré un rejet de plus en plus massif de cette pratique par des Français de plus en plus sensibles à la cause animale. Bien structurés, les chasseurs demeurent un groupe social traditionnellement facile à hameçonner, même si leurs effectifs fondent d’année en année : tant qu’ils sont suffisamment nombreux pour influer sur une élection, il suffit de leur dire qu’ils sont indispensables et qu’on va les chouchouter avec des cadeaux comme un radar ornithologique, des frigos géants… ou des postes clés pour les présidents des Fédérations dans les conseils départementaux ou régionaux.

L’un des dangers d’avoir des représentants de la chasse dans les instances publiques, au-delà de l’influence qu’ils peuvent avoir sur la définition des stratégies territoriales, c’est la distribution toute intéressée des subventions publiques. C’est ainsi que dans plusieurs régions (Normandie, Centre, Hauts-de-France ou encore Auvergne-Rhône-Alpes), des associations vraiment écologistes (LPO, FNE, GDEAM, GON…) ont vu leurs aides drastiquement amputées pendant que les Fédérations de chasse, qui se font passer pour de gentils écolos armés, ont été généreusement arrosées…

L’argent distribué au monde de la chasse par des élus bien connus comme Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand a été mis en lumière par des enquêtes publiées dans Médiapart, Médiacités, le Canard Enchaîné et d’autres. L’ASPAS elle-même vous révélait comment Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, avait financé des lâchers de faisans, il y a 2 ans…

Mais revenons-en à 2021 : si vous êtes sensibles à l’urgence de protéger la nature, sans pièges ni fusils, ayez le vote éclairé ces dimanches 20 et 27 juin !

Voici quelques exemples où votre vigilance sera de mise :

  • En Occitanie, l’ancien vice-président de la Fédé de chasse de l’Hérault Max Alliès a rejoint la liste de la présidente sortante Carole Delga (PS) ;
  • En Nouvelle-Aquitaine, le président de la Fédé de Gironde Henri Sabarot figure sur la liste du candidat sortant Alain Rousset (PS) ;
  • En Bourgogne Franche-Comté, le président de la Fédé du Doubs Jean-Maurice Boillon figure sur la liste de Gilles Platret (LR) ;
  • Dans les Pays de la Loire, le président de la Fédé du Maine-et-Loire Philippe Justeau est sur la liste de la présidente sortante Christelle Morançais (LR) ;
  • Dans la région Centre-Val de Loire, Alain Belloy et Jean-Paul Moktar (deux présidents de Fédé de chasse départementales) sont sur la liste de Marc Fesneau (En marche !) ;
  • Dans les Hauts-de-France, ce sont carrément 2 présidents et 1 vice-président de Fédérations départementales de chasseurs sur la liste du candidat sortant Xavier Bertrand (LR) !

Outre les présidents de Fédérations de chasse, il y a de nombreux représentants du Mouvement de la Ruralité, nouveau nom du CPNT (Chasse, Pêche, Nature et Traditions). C’est le cas en Auvergne-Rhône-Alpes, sur la liste du candidat sortant Laurent Wauquiez (LR) ; en Normandie, sur la liste d’Hervé Morin (UDI) ; ou encore dans le Grand Est, sur la liste de Jean Rottner (LR).

>> Pour aller plus loin, rendez-vous sur le site politique-animaux.fr mis en place par l’association L214

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]