Des réformes ? Oui, pour la chasse !

Des réformes ? Oui, pour la chasse !

La grande majorité des Français a peur du loisir chasse et demande sa réforme. Mais notre pays reste enlisé dans des règlementations d’un autre âge, imposées par un lobby tout-puissant qui n’entend pas évoluer. L’ASPAS propose donc au gouvernement 22 mesures simples et efficaces pour mieux préserver notre patrimoine naturel, pour rétablir un peu de démocratie, et pour répondre à une demande citoyenne de plus en plus pressante.

Selon un sondage IFOP de septembre 2016, 8 Français sur 10 demandent une trêve de la chasse le dimanche. La majorité ne se sent pas en sécurité dans la nature en période de chasse, et 91% des Français souhaitent une réforme de l’organisation et de la réglementation sur la chasse.

chasse-ASPASEn France, il n’existe pas de contrôles de l’état de santé des chasseurs ni de leurs armes une fois qu’ils ont obtenu leur permis. 146 accidents ont été recensés lors de la saison 2015-2016 dont 10 mortels, 18 pour la saison 2016-2017, soit une hausse de 80% des accidents ! Il n’existe même pas d’infraction « chasse en état d’ivresse » : en France, chasser bourré, c’est légal !

En France, les chasseurs peuvent pratiquer toute l’année (chasse et destruction des « nuisibles” confondus) et tous les jours de la semaine, même le dimanche, journée des activités de pleine nature.

En France, plus des deux tiers des 91 espèces chassables présentent des populations en mauvais état de conservation. Leur chasse contribue à faire diminuer leurs effectifs, accélère leur raréfaction et empêche toute véritable politique de protection à leur égard.

Il est temps que la chasse française soit dépoussiérée, et que ce loisir ne rassemblant qu’un million de personnes ne dicte plus ses règles à l’ensemble des citoyens.

Au nom de la majorité des Français, l’ASPAS demande donc une REFORME MAJEURE ET EN PROFONDEUR de la chasse, et de prendre rapidement des mesures efficaces en ce sens.

Une demande écrite officielle avec les 22 mesures urgentes vient d’être envoyée au Président de la République (Lire la demande)

Une pétition vient d’être lancée pour demander cette réforme en profondeur :
bouton-petitions

Dernier articles de presse

09.05.2022

Le 15 Mai, Journée Mondiale des Blaireaux

COMMUNIQUÉ – Pour améliorer les connaissances sur le blaireau et alerter sur la cruauté de la chasse par déterrage, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) consacre une Journée Mondiale à ces petits mammifères injustement persécutés en France. Avec le soutien de nombreuses associations partenaires, des animations sont proposées partout à travers le pays, […]

02.05.2022

Pyrénées : le Conseil d’État déclare une nouvelle fois l’effarouchement des ours illégal

Communiqué de l’ASPAS, FERUS, Pays de l’Ours-ADET, Comité Écologique Ariégeois, Nature en Occitanie, FIEP, SNPN, Animal Cross. Le Conseil d’Etat vient de censurer l’arrêté ministériel de 2020 autorisant l’effarouchement renforcé des ours dans les Pyrénées. Celui de 2019 a déjà été censuré, et tout laisse penser que celui de 2021 le sera également dans quelques mois. […]

05.04.2022

Cerfs sika échappés : c’est déjà arrivé !

Depuis quelques jours, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) est la cible de critiques alarmistes qui laisseraient entendre qu’elle serait responsable de la disparition prochaine du cerf élaphe dans le Vercors… En cause, l’évasion de quelques cerfs sika de Valfanjouse, un ancien enclos de chasse que l’ASPAS est en train de transformer en Réserve de […]

21.11.2021

Un ours tué ? Cherchez le chasseur…

! MISE À JOUR DU 25 NOVEMBRE 2021 ! L’OURSE A-T-ELLE ÉTÉ ABATTUE DANS UNE RÉSERVE ?! Selon nos informations, le chasseur auteur des coups de feu mortels sur l’ourse samedi dernier était posté 200 mètres à l’intérieur de la Réserve domaniale du Mont Valier, une zone naturelle grande de 9037 hectares “protégée” depuis 1937, […]

29.07.2021

Tirs de nuits de renards dans l’Oise : des arrêtés illégaux retirés face à la pression de nos associations

Le vendredi 23 juillet 2021, à la suite d’un recours gracieux déposé par AVES France et soutenu par l’ASPAS, la préfecture de l’Oise s’est résignée, dans l’urgence, à publier un arrêté de retrait des arrêtés préfectoraux illégaux autorisant des lieutenants de louveterie à réguler le renard.