Randonneuse tuée par la chasse : la réforme urgente c’est MAINTENANT !

Randonneuse tuée par la chasse : la réforme urgente c’est MAINTENANT !

Elle s’appelait Mélodie Cauffet, elle avait 25 ans, et était passionnée de nature. Samedi 19 février, elle se promenait avec son compagnon sur un chemin de randonnée balisé, à Cassaniouze, dans le Cantal, lorsqu’elle s’effondra, victime d’une balle de chasse tirée par une gamine de 17 ans. 


Cette effroyable tragédie survient au moment où le Sénat travaille justement sur la question de la sécurisation de la chasse en France, une mission qui ne doit son existence que grâce à la mobilisation citoyenne et associative : il a en effet fallu la mort d’un autre jeune innocent de 25 ans, Morgan Keane (confondu avec un sanglier pendant qu’il coupait du bois sur sa propriété dans le Lot, en novembre 2020), pour que les parlementaires se saisissent de la question de l’insécurité liée à la chasse, suite à la pétition déposée sur le site e-Sénat par les proches de Morgan et qui a rapidement atteint les 100 000 signatures, seuil nécessaire pour que les sénateurs décident d’en donner suite.


C’est dans le cadre de cette mission que l’ASPAS a été auditionnée, le mardi 8 février, aux côtés d’autres associations qui militent contre les dérives de la chasse.


Malgré un temps de parole très chronométré, nous avons pu collectivement pointer du doigt de nombreux problèmes dans la réglementation actuelle, et avancer plusieurs propositions pour une réforme sérieuse et ambitieuse de la chasse : instauration de jours nationaux sans chasse, interdiction de la chasse pour les mineurs, critères plus stricts pour l’obtention du permis, certificat médical annuel, instauration d’un périmètre de sécurité autour des habitations, réforme des dispositions relatives à la responsabilité pénale des chasseurs, …


Ces mesures, l’ASPAS les porte depuis des années : l’insécurité liée à la chasse est même au fondement de notre association, il y a plus de 40 ans, après que les fondateurs Alain et Mireille ont reçu une balle dans leur salon… Notre lettre adressée au président Macron, en 2017, avec le détail des mesures que nous préconisons pour une réforme majeure et en profondeur de la chasse est restée lettre morte.


Face à l’inaction de l’État, qui se couche devant le lobby de la chasse, nous aidons les propriétaires à sortir leurs parcelles des zones de chasse (refuges ASPAS), nous recueillons des témoignages à la pelle de victimes de la chasse, et nous continuons à faire le bilan des accidents et incidents de chasse qui, contrairement à ce que disent les chasseurs, ne sont pas en diminution étant donné que le nombre de chasseurs est en baisse constante depuis plusieurs décennies. Les victimes non chasseurs sont même en hausse pour la saison 2021-2022, avec 2 morts et une dizaine de blessés.

Certains chiffres consternants sont stables depuis 10 ans : depuis 2011, 75% des accidents de chasse ont lieu le week-end, dont 50% rien que sur la journée du dimanche* ! Pour le dimanche sans chasse, la pétition de l’ASPAS est toujours d’actualité (signez !).


Tous les sondages des dernières années révèlent qu’une très nette majorité de Français est favorable à une restriction de la chasse le week-end (7 Français sur 10, d’après le sondage IFOP de novembre 2021 pour Le Journal du Dimanche). D’après un sondage IPSOS de septembre 2021 pour One Voice,  83% des Français estiment que la chasse pose des problèmes de sécurité pour les promenades dans la nature, dont 80 % de ruraux.

 

 

 

Autre statistique très parlante, comme le dévoile le graphique ci-dessus : chaque week-end, sans que nous le mettions en avant, notre article « Les chasseurs ont-ils le droit de chasser près des maisons ? » est régulièrement en tête des articles les plus lus ! Et ce ne sont pas des adhérents ASPAS, ce sont des personnes partout en France qui subissent l’insécurité liée à la chasse chaque dimanche, et qui font des recherches sur Internet pour savoir comment s’en prémunir !

#OSEZPARLER ! 

Pour obtenir des avancées en matière de sécurisation de la chasse, continuons à mettre la pression sur nos élus en dénonçant les situations dangereuses, les abus et les dérives ! N’hésitez pas à envoyer vos photos, vidéos et témoignages à temoignage@aspas-nature.org


* Chiffres calculés par l’ASPAS d’après une veille médiatique des accidents de  chasse depuis 2012

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]