La Présidente de la FNSEA profite des troubles sociaux pour remettre en cause les progrès environnementaux

La Présidente de la FNSEA profite des troubles sociaux pour remettre en cause les progrès environnementaux

CP Inter associatif : Dans une déclaration sur France Info ce jeudi 6 décembre 2018, la Présidente de la FNSEA a menacé de manifestations publiques supplémentaires si le gouvernement ne revenait pas sur quelques progrès dans le domaine de l’agriculture obtenus notamment à l’issue des états généraux de l’alimentation.

Christiane Lambert remet en cause le principe même de la transition écologique. Elle menace le gouvernement de pousser les agriculteurs dans la rue ce week-end si un certain nombre d’acquis environnementaux, pourtant indispensables pour la santé des Françaises et des Français comme pour l’environnement, ne sont pas remis en cause. Et notamment la séparation des activités de conseil et de vente en matière de pesticides, l’interdiction du Glyphosate et l’augmentation de la redevance pour pollution diffuse (fléchée pour développer l’agriculture bio).

A l’heure où de plus en plus d’agriculteurs s’engagent dans la voie d’une agriculture durable, voire dans celle de l’agro-écologie, cette tentative de démarche rétrograde s’oppose à la demande croissante des citoyens et des consommateurs.

L’abandon de la taxe carbone pénalise déjà la transition écologique ; les revendications et les menaces de la FNSEA sont irresponsables, de surcroît dans le contexte de crise profonde que connait le pays.  D’autant que les premières victimes de la crise environnementale sont les couches sociales les plus défavorisées, et les premières victimes de l’agriculture non durable les agriculteurs eux-mêmes.

Nos associations soutiennent la démarche de transition écologique portée par le Ministère du même nom et encouragent les élus à ne pas  se laisser intimider par les lobbies contre nature.

Dernier articles de presse

08.03.2023

Un nouveau réseau de réserves naturelles en France

En réponse à la crise climatique et l’effondrement de la biodiversité, l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) lance ce jeudi 9 mars 2023 le label Havre de Vie Sauvage® afin d’offrir une solution concrète à tous les propriétaires terriens soucieux protéger la nature sur le long terme. Régulièrement, l’actualité rappelle à quel point […]

17.02.2023

Appel à manifester pour les loups le 11 mars à Besançon

Pour dénoncer les tirs de loups dans le massif du Jura, plusieurs associations dont l’ASPAS appellent à manifester le samedi 11 mars à Besançon, à l’initiative du Pôle Grands Prédateur et du Collectif Loup Massif du Jura. Le retour du loup gris dans le massif du Jura s’inscrit dans une dynamique de recolonisation de l’espèce […]

12.01.2023

Mort de Morgan Keane : un verdict au parfum de révolte  

La mort de Morgan Keane, confondu avec un sanglier dans le Lot le 2 décembre 2020, a marqué le début d’une grande offensive citoyenne contre l’insécurité liée à la chasse, initiée par des proches de Morgan réunies au sein du collectif « Un Jour Un Chasseur ». L’ASPAS avait décidé de se porter partie civile […]

09.01.2023

Insécurité à la chasse : chasseurs 1, les autres 0

Alors que 4 Français sur 5 sont favorables au dimanche sans chasse, jour où l’on compte le plus grand nombre d’accidents liés à ce loisir, l’État préfère renforcer les intérêts d’une minorité dangereusement armée : l’appli-gadget permettant de signaler les chasses en cours est non seulement anti-démocratique, elle est aussi à l’avantage des chasseurs qui […]

02.01.2023

8 Français sur 10 réclament le dimanche sans chasse

Alors que le gouvernement tarde à faire ses annonces concernant la sécurisation de la chasse (maintenant prévues le 9 janvier), un sondage IFOP réalisé par sept associations de protection de la nature dont l’ASPAS révèle une nouvelle fois que 78% des Français sont favorables à ce que le dimanche devienne un jour sans chasse. Face […]