Pour Willy Schraen, les safaris-chasse c’est légal, donc c’est bien

Pour Willy Schraen, les safaris-chasse c’est légal, donc c’est bien

Dans l’affaire des gérants du Super U, posant en Afrique devant des animaux morts, Willy le chef des chasseurs se dit “profondément choqué”… Par ces pauvres bêtes ? Bien sûr que non ! Willy est “profondément choqué” depuis que Système U s’est désolidarisé de ses collaborateurs, prétextant que leur loisir est légal. Légal certes, mais indécent. Ça n’est pas un problème pour le roi des chasseurs…

Willy est “profondément choqué que l’on puisse détruire la vie de quelqu’un juste parce que l’on n’accepte pas l’activité légale qu’il pratique“, d’après une interview accordée à la presse ! Et d’annoncer vouloir porter plainte pour discrimination contre Système U… La légalité d’une action serait donc forcément bonne, selon l’homme responsable de plus d’un million de gens armés en France ? Est-il sérieux, Willy ?!

Si toutes les lois étaient bonnes, il n’y aurait plus d’opposition politique, plus de contestations dans les rues, plus d’indignation à l’égard des injustices, plus de progrès humain vers davantage de respect, d’empathie, de tolérance, de justice…

Extrait de la campagne pub “Choose Life” de l’ASPAS, réalisée en 2017, pour dénoncer la chasse-loisir

Cette sortie du patron des chasseurs nous paraît particulièrement grave et révélatrice du décalage total entre le monde de la chasse, toujours autant animé par ses pulsions mortifères, malade de son manque d’empathie, et la société d’aujourd’hui, de plus en plus sensibilisée à l’urgence de protéger la nature et la faune sauvage des effets dévastateurs générés par l’espèce humaine.

Les chasseurs ont donc un patron qui cautionne les safaris-chasse de riches désœuvrés. Le contraire nous aurait étonné bien sûr, mais Willy se tire une balle dans le pied avec sa sortie médiatique, car il tente une fois de plus de justifier l’imposture de la chasse-loisir dans ce pays. En effet, pas besoin d’aller en Afrique pour ramener des trophées de chasse : chaque année, en France, des millions d’animaux sauvages (dont beaucoup de “cocottes” issues de l’élevage) sont massacrés pour ce loisir sanglant !

… et pour la petite histoire, la vie supposée “détruite” des gérants du Super U n’a pas l’air si détruite que celle des animaux d’Afrique qu’ils ont massacré pour leur simple plaisir, puisque selon la presse, les chasseurs vont prochainement ouvrir un McDonald’s à quelques mètres de leur ancienne enseigne.

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]