PIGEON A COURONNE BLANCHE : Annulation de sa chasse pour la saison 2016/2017

PIGEON A COURONNE BLANCHE : Annulation de sa chasse pour la saison 2016/2017

Le Tribunal administratif de Basse-Terre, dans son jugement n°1600703 du 30 mars 2017, annule les arrêtés du préfet de la Guadeloupe du 23 juin 2016 en ce qu’ils autorisent la chasse du pigeon à couronne blanche en Guadeloupe et à Saint Martin (ces décisions avaient été suspendues en urgence par ordonnance n°1600704 du 9 août 2016), en  considérant que :

“3. Considérant qu’il ressort des pièces du dossier que le pigeon à couronne blanche est une espèce endémique du bassin caribéen, dont l’aire de répartition, centrée sur les Grandes Antilles, s’étend de la Floride à la Guadeloupe ; que cette espèce est classée « quasi-menacée » sur la liste mondiale et « en danger » sur la liste régionale pour la Guadeloupe de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la chasse étant identifiée par les experts de l’UICN comme l’une des principales menaces pesant sur l’espèce ; que le conseil scientifique régional du patrimoine naturel de Guadeloupe et le comité français de l’UICN ont émis des avis recommandant la protection du pigeon à couronne blanche ; que si les arrêtés litigieux fixent un prélèvement maximum autorisé de trois spécimens par chasseur et par jour de chasse, cette disposition, étant donné le nombre de chasseurs estimé entre deux mille six cents et trois mille en Guadeloupe seule et les quatre-vingts jours de chasse autorisés, permet un prélèvement maximum global théorique de six cent vingt-quatre mille à sept cent vingt mille spécimens pour l’ensemble de la saison de chasse ; qu’une opération de contrôle menée par les services de l’État les 14, 16 et 17 juillet 2016 en Guadeloupe ayant porté sur cent quatre-vingt-douze chasseurs a constaté un total de quinze pigeons à couronne blanche prélevés, ce qui, par extrapolation et sur le fondement de l’estimation précitée du nombre de chasseurs en Guadeloupe, permet d’estimer à entre cinq mille quatre cents et six mille trois cents le nombre de spécimens de pigeons à couronne blanche susceptibles d’être prélevés pour l’ensemble de la saison ; que si les données scientifiques existantes ne permettent pas d’évaluer l’état actuel et la dynamique des populations de cette espèce en Guadeloupe et à Saint-Martin, sa population a été estimée à treize mille cinq cents individus sur l’île d’Antigua, et des études anciennes évaluent ses populations entre cinq mille et douze mille couples en Floride, entre cinq mille et dix mille couples en République dominicaine et environ onze mille individus à Porto-Rico et ses dépendances ; que dans ces circonstances, compte tenu des connaissances scientifiques actuelles, la chasse du pigeon à couronne blanche en Guadeloupe et à Saint-Martin apparaît susceptible de menacer gravement le maintien de l’espèce sur ces territoires ; que par suite, en autorisant cette chasse dans les conditions susrappelées, le préfet de la Guadeloupe, représentant de l’État à Saint-Martin, a commis une erreur manifeste d’appréciation dans l’application du principe de précaution résultant de l’article 5 de la Charte de l’environnement et de l’article L. 110-1 du code de l’environnement ;”

Télécharger le jugement : PIGEON A COURONNE BLANCHE – Chasse – 2016

 

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]