Piégeage des martres : L’ASPAS et LNE calment le jeu

Piégeage des martres : L’ASPAS et LNE calment le jeu

Martre-110Saisi par l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) et Limousin Nature Environnement (LNE), le Tribunal administratif de Limoges a annulé par décision du 28 janvier 2016 l’arrêté du préfet de la Corrèze du 19 juillet 2013, et ainsi limité le piégeage de la martre dans ce département. Bien que cette espèce y soit malheureusement toujours classée « nuisible », grâce à ce jugement, elle ne pourra plus être piégée n’importe où.

En effet, l’arrêté ministériel du 2 août 2012, repris par le récent arrêté du 30 juin 2015, prévoit que, dans les départements où elle est classée « nuisible », la martre peut être piégée « sur les territoires désignés dans le schéma départemental de gestion cynégétique où sont conduites des actions visant à la conservation et à la restauration des populations de faune sauvage et nécessitant la régulation des prédateurs ».

martre.B.AlliezL’arrêté du Préfet fait suite à la demande des chasseurs, qui trouvent insupportable de voir les prédateurs naturels croquer leur gibier tout juste sorti d’élevage. Permettre le massacre de ces prédateurs naturels dans le but de favoriser l’activité cynégétique est déjà en soi révoltant. Mais cela n’a pas suffi au préfet de la Corrèze : par un tour de passe-passe peu subtil, il n’a apparemment autorisé le piégeage de la martre « que » sur les territoires où le nombre de jours de chasse du lièvre est limité. Or, cette chasse est limitée sur l’ensemble du territoire du département ! Conclusion : la martre pouvait d’après lui être piégée en tout point de la Corrèze.

Le juge administratif a considéré que le préfet, pas plus que la Fédération départementale des chasseurs du département, venue apporter son soutien aux ardeurs réglementaires préfectorales, n’ont démontré que la régulation de la martre était nécessaire à la conservation et la restauration des espèces de petit gibier.

Désormais, la martre souffre toujours de ce triste statut d’espèce « nuisible » en Corrèze, mais son piégeage restera restreint aux abords des activités sensibles. Un moindre mal, mais nous restons vigilants…

logos

Dernier articles de presse

26.02.2024

Un plan mouton qui s’attaque aux loups !

On le redoutait depuis deux mois : le nouveau “Plan national d’actions” (PNA) pour la conservation du loup a finalement été publié par l’Etat à la veille de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, sans aucun changement substantiel par rapport au projet dévoilé fin 2023. Alors que l’objectif d’un PNA est en principe de garantir la […]

23.02.2024

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A la veille du Salon de l’agriculture, nos 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie le bouc émissaire de la crise agricole, et demandent l’élaboration concertée de solutions associant la protection de l‘agriculture à celle de l’environnement. En 40 ans, l’Europe a perdu 800 […]

13.02.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

01.02.2024

Insécurité liée à la chasse : l’ASPAS et Un jour un chasseur attaquent l’État pour inaction cynégétique

Le gouvernement n’a pas réagi au recours gracieux envoyé le 10 octobre par l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) et le collectif Un Jour Un Chasseur. Celui-ci exigeait l’adoption de mesures nationales fortes pour encadrer de manière plus sécuritaire la pratique de la chasse. Au nom des ruraux et de tous les citoyens […]

31.01.2024

La destruction des “nuisibles” sévèrement critiquée par des scientifiques

Un panel d’experts dénonce l’absence de justification et l’inefficience du massacre annuel de millions d’oiseaux et de mammifères sauvages accusés d’être potentiellement néfastes aux activités humaines. En partenariat avec l’ASPAS et la LPO, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a constitué un comité d’experts scientifiques et sociétaux indépendants afin d’émettre un avis sur la […]