Piégeage des martres : L’ASPAS et LNE calment le jeu

Piégeage des martres : L’ASPAS et LNE calment le jeu

Martre-110Saisi par l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) et Limousin Nature Environnement (LNE), le Tribunal administratif de Limoges a annulé par décision du 28 janvier 2016 l’arrêté du préfet de la Corrèze du 19 juillet 2013, et ainsi limité le piégeage de la martre dans ce département. Bien que cette espèce y soit malheureusement toujours classée « nuisible », grâce à ce jugement, elle ne pourra plus être piégée n’importe où.

En effet, l’arrêté ministériel du 2 août 2012, repris par le récent arrêté du 30 juin 2015, prévoit que, dans les départements où elle est classée « nuisible », la martre peut être piégée « sur les territoires désignés dans le schéma départemental de gestion cynégétique où sont conduites des actions visant à la conservation et à la restauration des populations de faune sauvage et nécessitant la régulation des prédateurs ».

martre.B.AlliezL’arrêté du Préfet fait suite à la demande des chasseurs, qui trouvent insupportable de voir les prédateurs naturels croquer leur gibier tout juste sorti d’élevage. Permettre le massacre de ces prédateurs naturels dans le but de favoriser l’activité cynégétique est déjà en soi révoltant. Mais cela n’a pas suffi au préfet de la Corrèze : par un tour de passe-passe peu subtil, il n’a apparemment autorisé le piégeage de la martre « que » sur les territoires où le nombre de jours de chasse du lièvre est limité. Or, cette chasse est limitée sur l’ensemble du territoire du département ! Conclusion : la martre pouvait d’après lui être piégée en tout point de la Corrèze.

Le juge administratif a considéré que le préfet, pas plus que la Fédération départementale des chasseurs du département, venue apporter son soutien aux ardeurs réglementaires préfectorales, n’ont démontré que la régulation de la martre était nécessaire à la conservation et la restauration des espèces de petit gibier.

Désormais, la martre souffre toujours de ce triste statut d’espèce « nuisible » en Corrèze, mais son piégeage restera restreint aux abords des activités sensibles. Un moindre mal, mais nous restons vigilants…

logos

Dernier articles de presse

02.12.2022

Manifestation violente à La Bastide-de-Sérou : le tribunal condamne fermement les responsables

RAPPEL DES FAITS Le 5 mai 2018, à la Bastide-de-Sérou en Ariège, des agriculteurs, chasseurs et élus “anti-ours” se revendiquant de “la ruralité” ont tenté d’empêcher la tenue d’une réunion entre plusieurs associations de protection de l’environnement, dont l’ASPAS. Cette contre-manifestation, à laquelle ont notamment appelé à participer les représentants de la Fédération de Chasse […]

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]