Pas-de-Calais : La fable du renard, du cygne et du chasseur

Pas-de-Calais : La fable du renard, du cygne et du chasseur

renard110Pour son rôle indispensable de prédateur, l’image du renard est de plus en plus positive pour certains agriculteurs. Mais pas pour une grande majorité de chasseurs… C’est l’histoire de l’arroseur arrosé : le Parc naturel régional des caps et marais d’Opale (Pas-de-Calais), a demandé au ministère de l’Écologie une autorisation de destruction de Cygnes tuberculés dans le marais audomarois, à cheval sur le Nord et le Pas-de-Calais, sous prétexte qu’ils commettent certains dégâts aux cultures maraîchères.

La demande a reçu l’aval du CNPN (Conseil national de protection de la nature) mais, dans son avis, il précise qu’une autorisation de destruction des cygnes ne saurait être donnée que si les chasseurs s’abstiennent de traquer les prétendus « nuisibles », c’est-à-dire les fouines, les putois, les belettes et bien sûr les renards afin qu’ils puissent jouer leur rôle de régulateurs des espèces. En effet, tous ces animaux sont potentiellement des prédateurs de l’espèce à différents stages de son développement (œufs, jeunes, adultes).
Une logique facile à comprendre qui a conduit le préfet du Nord à retenir cet avis dans sa proposition au ministère et à ne pas classer nuisible le renard dans le marais audomarois (contrairement à son collègue du 62).

montagefableCette proposition a fortement déplu aux chasseurs du Pas-de-Calais qui viennent de réagir par le biais de leur président, niant furieusement le rôle naturel des prédateurs.

Aujourd’hui encore, le rôle inestimable des renards est rejeté par les chasseurs. En outre, le classement « nuisible » des Mustélidés, renards et Corvidés, leur permet de prolonger à loisir leurs actes de destruction de la faune sauvage tout au long de l’année. Pourtant, les témoignages de cultivateurs en faveur des renards se font de plus en plus nombreux et remontent aux associations de défense de la nature.

couvsEn vue de sensibiliser les citoyens et les élus, l’ASPAS publie une brochure « Vive le renard », rédigée par des biologistes et des naturalistes réputés, distribue gratuitement un dépliant et propose une exposition pour le grand public. Une pétition est également en ligne pour faire entendre la voix du renard et de la raison.

Brochure disponible pour les journalistes qui en feraient la demande.

 

Contacts presse :
Alain Ward, Vice-Président du Groupe Ornithologique et Naturaliste du Nord – Pas de Calais (GON) 
Marc Giraud, Vice-Président de l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS)
 
logos

Dernier articles de presse

24.11.2022

Nous voulons deux jours sans chasse, M. le président !

Lundi 21 novembre 2022, plusieurs associations de protection de la nature dont l’ASPAS ont envoyé un courrier au président de la République Emmanuel Macron, lui demandant formellement d’instaurer deux jours sans chasse partout en France.   Monsieur le Président,   Nos associations vous demandent formellement d’instaurer sans plus tarder au niveau national deux jours dont le […]

18.11.2022

La chasse tue : à quand sa mue ?

Six mois de prison ferme et retrait du permis à vie pour le chasseur qui avait confondu Morgan Keane avec un sanglier, le 2 décembre 2020, en plein confinement, et six mois de prison ferme à l’encontre du directeur de la battue : cette réquisition du procureur, prononcée lors du procès qui s’est tenu ce […]

21.10.2022

Monsieur le Ministre de la Transition Ecologique, faîtes arrêter le massacre des bouquetins du Bargy

Quelques jours avant la visite du Ministre de l’Agriculture dans son département, le Préfet de Haute-Savoie a pris au dernier moment un arrêté autorisant l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le but d’éradiquer un foyer de brucellose, une maladie infectieuse potentiellement transmissible au bétail et à l’homme. Il a déclenché dans la foulée une opération […]

06.10.2022

PLF : un amendement de plus pour museler la société civile

Nous, organisations citoyennes, environnementales et paysannes, dénonçons fermement l’amendement qui vient d’être adopté ce jour en commission des finances sur le PLF, qui vise à supprimer les avantages fiscaux accordés aux associations dont les militants se rendraient coupables d’intrusion sur des sites agricoles et industriels*.  Si cet amendement était réellement voté en plénière, il toucherait […]

27.09.2022

Pétition contre le déterrage au Sénat : nous demandons neutralité et transparence !

Communiqué de presse du 27 septembre 2022 Le 21 septembre, le Sénat a pris acte du succès de la pétition « Pour l’interdiction du déterrage des blaireaux » déposée par l’ASPAS en mars dernier signée par 104 745 citoyens et soutenue par de nombreuses associations. La balle est maintenant dans le camp de la Commission des affaires […]