Parole de berger : “La montagne c’est le territoire du loup”

Parole de berger : “La montagne c’est le territoire du loup”

Dans le milieu de l’agriculture et du pastoralisme, on découvre rapidement une forme d’Omerta. Très (trop) souvent les médias préfèrent donner la parole aux anti-loups, or tous les éleveurs et les bergers ne pensent pas pareil et c’est pour cette raison qu’il est intéressant de connaître le ressenti de ceux qui sont au cœur de la montagne, au cœur du problème « loup ».

Pendant la saison estivale, une adhérente ASPAS a pu s’entretenir avec Etienne, un jeune berger qui avait en charge un cheptel de 2500 brebis dans les Alpes. Nous publions ci-dessous le témoignage qu’elle a recueilli, plein d’humilité et de bon sens :

« C’est un problème plus haut que les bergers et il n’est pas bon dire que vous n’êtes pas contre la présence du loup. Moi je suis partisan des petites exploitations et du pastoralisme ancestral donc le loup en fait partie. Le problème du loup est un cache-misère et c’est toute l’agriculture et son développement qui est le véritable problème. Je comprends les anciens qui n’avaient pas cette contrainte avant la réapparition du loup mais c’est cette situation qui n’était pas normale.  (…)

« Nous avons développé des élevages qui ne sont plus adaptés à la montagne et notre environnement en souffre. J’ai eu des attaques du loup mais lorsque vous faites votre travail les pertes ne sont pas très lourdes. Je dirai aussi que ce sont nos attitudes qui conduisent à des déviances du comportement du loup. Il faut que l’on comprenne que la montagne c’est le territoire du loup. Et c’est nous qui sommes chez lui. Il faut aussi qu’on laisse à cette espèce des proies sauvages à traquer et chasser mais là on entre sur le territoire des chasseurs… Je ne suis ni pour ni contre le loup. Il fait partie de mon environnement et je vis avec. »

Dernières actualités

21.11.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

13.11.2022

Des podcasts immersifs sur le quotidien des animaux sauvages

Depuis quelques années, le secteur des podcasts a le vent en poupe. Moins coûteux et polluant à diffuser qu’une vidéo, ce format éveille l’imaginaire et prend le contrepied de la mode du zapping et du “ toujours plus vite ”.  C’est pour cela que l’ASPAS s’est associée avec le jeune média Mu’ethik pour une série de podcasts […]

09.11.2022

Dominique, éleveur de moutons : “Que vivent les renards !”

Installé dans le Limousin, Dominique gère un élevage* d’une centaine de moutons d’Ouessant, race française la plus primitive et dite la plus petite du monde. Pour ce passionné d’animaux, son terrain placé en refuge ASPAS, protéger son troupeau des prédateurs relève du simple bon sens et de fait, en 26 ans d’activité, il n’a eu aucun souci avec le renard. Oui vous avez bien lu […]

04.11.2022

“GOUPIL” n°151, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Succès de la pétition pour les blaireaux au Sénat, victoires en justice pour les loups,  actualité de l’ASPAS dans les territoires, gros dossier sur les corvidés… L’édition n°151 du magazine trimestriel de l’ASPAS est paru !  Sommaire du “Goupil” n°151 – automne 2022 :   L’actualité des actions de l’ASPAS dans les régions Stop à la […]

31.10.2022

Un nouvel épisode dramatique dans le feuilleton des bouquetins du Bargy 

Le triste feuilleton des bouquetins du Bargy continue. En juillet dernier, l’ASPAS vous invitait à participer à une consultation publique concernant un projet d’arrêté déposé par le préfet de Haute-Savoie pour autoriser l’abattage indiscriminé de 75 bouquetins dans le désormais tristement connu massif du Bargy.   Et bien, en dépit de cette consultation publique qui […]