Parole de berger : “La montagne c’est le territoire du loup”

Parole de berger : “La montagne c’est le territoire du loup”

Dans le milieu de l’agriculture et du pastoralisme, on découvre rapidement une forme d’Omerta. Très (trop) souvent les médias préfèrent donner la parole aux anti-loups, or tous les éleveurs et les bergers ne pensent pas pareil et c’est pour cette raison qu’il est intéressant de connaître le ressenti de ceux qui sont au cœur de la montagne, au cœur du problème « loup ».

Pendant la saison estivale, une adhérente ASPAS a pu s’entretenir avec Etienne, un jeune berger qui avait en charge un cheptel de 2500 brebis dans les Alpes. Nous publions ci-dessous le témoignage qu’elle a recueilli, plein d’humilité et de bon sens :

« C’est un problème plus haut que les bergers et il n’est pas bon dire que vous n’êtes pas contre la présence du loup. Moi je suis partisan des petites exploitations et du pastoralisme ancestral donc le loup en fait partie. Le problème du loup est un cache-misère et c’est toute l’agriculture et son développement qui est le véritable problème. Je comprends les anciens qui n’avaient pas cette contrainte avant la réapparition du loup mais c’est cette situation qui n’était pas normale.  (…)

« Nous avons développé des élevages qui ne sont plus adaptés à la montagne et notre environnement en souffre. J’ai eu des attaques du loup mais lorsque vous faites votre travail les pertes ne sont pas très lourdes. Je dirai aussi que ce sont nos attitudes qui conduisent à des déviances du comportement du loup. Il faut que l’on comprenne que la montagne c’est le territoire du loup. Et c’est nous qui sommes chez lui. Il faut aussi qu’on laisse à cette espèce des proies sauvages à traquer et chasser mais là on entre sur le territoire des chasseurs… Je ne suis ni pour ni contre le loup. Il fait partie de mon environnement et je vis avec. »

Dernières actualités

01.07.2022

Voilà 40 ans que l’ASPAS protège les ours !

L’ASPAS est depuis toujours engagée dans la protection des ours, comme le sont d’autres associations avec qui nous faisons souvent front commun. Légaliste, l’ASPAS entend défendre scrupuleusement les intérêts de l’ours brun, espèce protégée par la directive Habitats, qui ne peut être soumise à aucune forme de régulation, et dont la population estimée à 70 individus ne serait […]

28.06.2022

NON aux tirs de loups dans l’Hérault ! 

Le 24 juin, le préfet de l’Hérault a donné son feu vert pour des “tirs renforcés” contre des loups qui seraient responsables d’attaques de brebis dans une zone décrétée comme “difficilement protégeable”, dans le nord-est du département. L’ASPAS dénonce une fois de plus la manie de l’État de miser sur l’abattage plutôt que l’anticipation et […]

14.06.2022

La ville de Melle agit pour les renards !

Grâce en partie au précieux travail de médiation entrepris par la délégation ASPAS des Deux-Sèvres, la ville de Melle, 6200 habitants, a émis le souhait de retirer le renard de la liste des « nuisibles ». Une petite pierre de plus pour la réhabilitation du goupil !     Le 1er juin dernier, le conseil municipal de Melle, petite […]

01.06.2022

Pas de déterrage pour les blaireaux de l’Ardèche le printemps prochain !

L’ASPAS et AVES avaient adressé fin 2021 une lettre à la préfecture pour l’inciter à ne plus autoriser de période complémentaire de vénerie sous terre dans son département : une initiative qui semble avoir porté ses fruits, puisque l’interdiction est en effet mentionnée dans le projet d’arrêté encadrant la saison de chasse 2022-2023 ! Saluons cette […]

31.05.2022

KARMA, un moteur de recherche dédié à la protection du Vivant

Lancé le 22 mai 2022 à l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, KARMA est le tout premier moteur de recherche 100% engagé pour le bien-être animal et la protection de la nature. L’ASPAS est partenaire de l’initiative : utiliser KARMA pour vos recherches sur le web est une manière rapide et facile de soutenir […]