Parole de berger : “La montagne c’est le territoire du loup”

Parole de berger : “La montagne c’est le territoire du loup”

Dans le milieu de l’agriculture et du pastoralisme, on découvre rapidement une forme d’Omerta. Très (trop) souvent les médias préfèrent donner la parole aux anti-loups, or tous les éleveurs et les bergers ne pensent pas pareil et c’est pour cette raison qu’il est intéressant de connaître le ressenti de ceux qui sont au cœur de la montagne, au cœur du problème « loup ».

Pendant la saison estivale, une adhérente ASPAS a pu s’entretenir avec Etienne, un jeune berger qui avait en charge un cheptel de 2500 brebis dans les Alpes. Nous publions ci-dessous le témoignage qu’elle a recueilli, plein d’humilité et de bon sens :

« C’est un problème plus haut que les bergers et il n’est pas bon dire que vous n’êtes pas contre la présence du loup. Moi je suis partisan des petites exploitations et du pastoralisme ancestral donc le loup en fait partie. Le problème du loup est un cache-misère et c’est toute l’agriculture et son développement qui est le véritable problème. Je comprends les anciens qui n’avaient pas cette contrainte avant la réapparition du loup mais c’est cette situation qui n’était pas normale.  (…)

« Nous avons développé des élevages qui ne sont plus adaptés à la montagne et notre environnement en souffre. J’ai eu des attaques du loup mais lorsque vous faites votre travail les pertes ne sont pas très lourdes. Je dirai aussi que ce sont nos attitudes qui conduisent à des déviances du comportement du loup. Il faut que l’on comprenne que la montagne c’est le territoire du loup. Et c’est nous qui sommes chez lui. Il faut aussi qu’on laisse à cette espèce des proies sauvages à traquer et chasser mais là on entre sur le territoire des chasseurs… Je ne suis ni pour ni contre le loup. Il fait partie de mon environnement et je vis avec. »

Dernières actualités

16.05.2024

“GOUPIL” n°157, le magazine trimestriel de l’ASPAS

Dans ce numéro de printemps, réservé à nos adhérents à jour de cotisation, vous retrouverez les dernières victoires de Maître Renard devant les tribunaux, l’actualité de nos délégations territoriales, des articles inédits concernant les actions de l’ASPAS en faveur des loups, des lynx, des renards et blaireaux, ainsi qu’un grand dossier central consacré aux parcs […]

13.05.2024

Non, les blaireaux ne dévorent pas les brebis vivantes !

D’abord une citation de la Fédération de chasse d’Indre-et-Loire dans La Nouvelle République, ensuite un communiqué délirant du président de celle de la Haute-Vienne… La grosse intox du blaireau tueur de moutons refait surface ces dernières semaines dans le monde cynégétique* ; comme par hasard dans deux départements où la pratique du déterrage a été retoquée […]

07.05.2024

Drôme : dites NON à la chasse aux 1000 chamois !

Malgré une population en baisse, les chasseurs drômois font pression pour tuer plus d’un millier de chamois d’ici 2027… Pour leur seul loisir ! Avant le 12 mai 2024, participons en masse à la consultation publique pour demander un moratoire sur la chasse de cette espèce emblématique de nos montagnes !   Le chamois est un ongulé paisible, […]

06.05.2024

“La part du loup”, un film sur le gouffre culturel entre l’Italie et la France

Pourquoi la cohabitation entre le loup et les activités pastorales fonctionne mieux en Italie qu’en France ? C’est le fil rouge du nouveau film documentaire La Part du Loup réalisé par Carmen Munoz Pastor et Vincent Primault, dont l’ASPAS et Férus sont partenaires. Des avant-premières sont prévues les 10 et 11 mai 2024 au Festival Nature d’Aubusson (23). […]

03.05.2024

Les chasseurs dans la rue pour défendre la barbarie du déterrage !

Ils veulent continuer à déterrer et à massacrer des familles entières de blaireaux, et ils entendent bien le faire savoir : détournant le véritable objet de la Journée mondiale des blaireaux – une grande action de sensibilisation lancée par l’ASPAS en 2022 pour dénoncer, justement, la cruauté de la vénerie sous terre, – la Fédération des […]