Parc national des Calanques de Marseille : 100 % protection de la chasse, de la pêche et des pollutions !

Parc national des Calanques de Marseille : 100 % protection de la chasse, de la pêche et des pollutions !

calanque-VF110-Lundi 8 septembre le Conseil d’administration du Parc National des Calanques a prolongé l’autorisation de rejet de métaux lourds au cœur de son territoire ! Les autorisations de pêche sur la majeure partie de son domaine maritime, la chasse à la glu ou encore le lâcher de gibier de tir quelques heures avant les parties de chasse, ne suffisaient pas… il fallait aussi maintenir cette pollution en mer entamée il y a déjà 50 ans !

30 millions de tonnes de boues rouges ont déjà été déversées au large de Cassis, depuis 1966 ! Pourtant, le Conseil d’administration du Parc National des Calanques a prolongé lundi, la dérogation accordée à l’usine d’alumine Altéo à Gardanne (Bouches-du-Rhône). Ce qui signifie qu’au cours des 30 prochaines années, elle continuera à rejeter en mer des effluents liquides issus du traitement de la bauxite, via une conduite d’environ 50 km reliant l’usine à la Méditerranée. Soit pas moins de 10 000 tonnes par mois, de ces fameuses boues rouges chargées en métaux lourds (arsenic, mercure ou chrome…) déversées à 7 km des côtes, dans le canyon sous-marin de Cassidaigne, l’un des plus remarquables et des plus profonds de Méditerranée, situé en plein parc National des Calanques !

Déjà renouvelée plusieurs fois, cette autorisation avait été reconduite « pour la dernière fois » en 1996 avec l’engagement que la société Pechiney qui en était alors exploitante, de diminuer ses rejets jusqu’à leur cessation au 31 décembre 2015.

Créé en 2012, le Parc National des Calanques est sans nul doute le moins protégé de tous nos parcs nationaux, mais il est le prototype de ceux qui suivront. Si toutefois d’autres soient créés prochainement… car l’engagement de l’État de doubler la surface de ses aires protégées, en passant de seulement 1% du territoire à 2%, est en panne sèche.

Non seulement la France souffre d’un manque d’aires protégées, mais également, d’un manque criant de protection au sein de ses trop rares espaces officiellement dédiés à la nature.

L’ASPAS recourra à tous les moyens juridiques possibles pour que cesse cette pollution à grande échelle au sein du Parc National des Calanques.

MG_4917-calanques

Dernier articles de presse

26.02.2024

Un plan mouton qui s’attaque aux loups !

On le redoutait depuis deux mois : le nouveau “Plan national d’actions” (PNA) pour la conservation du loup a finalement été publié par l’Etat à la veille de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, sans aucun changement substantiel par rapport au projet dévoilé fin 2023. Alors que l’objectif d’un PNA est en principe de garantir la […]

23.02.2024

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A la veille du Salon de l’agriculture, nos 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie le bouc émissaire de la crise agricole, et demandent l’élaboration concertée de solutions associant la protection de l‘agriculture à celle de l’environnement. En 40 ans, l’Europe a perdu 800 […]

13.02.2024

Quels pouvoirs du maire sur la chasse ? L’ASPAS édite un guide pratique

Un maire peut-il limiter la chasse dans une forêt communale ? Peut-il imposer un jour sans chasse ? Peut-il venir au secours des espèces considérées comme “nuisibles” ? C’est pour répondre à ces questions de plus en plus fréquentes que l’ASPAS a décidé de mettre à disposition des élus locaux un guide pratique et juridique, […]

01.02.2024

Insécurité liée à la chasse : l’ASPAS et Un jour un chasseur attaquent l’État pour inaction cynégétique

Le gouvernement n’a pas réagi au recours gracieux envoyé le 10 octobre par l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) et le collectif Un Jour Un Chasseur. Celui-ci exigeait l’adoption de mesures nationales fortes pour encadrer de manière plus sécuritaire la pratique de la chasse. Au nom des ruraux et de tous les citoyens […]

31.01.2024

La destruction des “nuisibles” sévèrement critiquée par des scientifiques

Un panel d’experts dénonce l’absence de justification et l’inefficience du massacre annuel de millions d’oiseaux et de mammifères sauvages accusés d’être potentiellement néfastes aux activités humaines. En partenariat avec l’ASPAS et la LPO, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a constitué un comité d’experts scientifiques et sociétaux indépendants afin d’émettre un avis sur la […]