On recrute sur le Bargy : bouquetins recherchent témoins

On recrute sur le Bargy : bouquetins recherchent témoins

bouquetin-110Les bouquetins du Bargy sont la cible du préfet de la Haute-Savoie depuis 2013, quand un foyer de brucellose a été identifié dans la harde présente sur ce massif. Cet automne, le préfet entend faire abattre plus de 200 bouquetins, dont 2/3 au moins sont sains. Les associations de protection de la nature se mobilisent pour empêcher cet abattage. Nicolas Hulot a saisi la Ministre de l’Écologie d’une demande de médiation environnementale, mais nous ne savons pas encore si cette démarche va aboutir. En revanche, nous savons pertinemment, pour l’avoir vécu à plusieurs reprises, que ce préfet entend mener à terme le travail d’abattage qu’il a entamé il y a deux ans.

Bouquetin-Huguenin-Margand-(209)Tant que le beau temps persiste en montagne, et sauf contrordre de la ministre, le préfet peut à tout moment envoyer les lieutenants de louveterie et inspecteurs de l’environnement sur le Bargy pour y mener les opérations d’abattage.

C’est pourquoi nous avons besoin de témoins, sur place, qui se relayent jusqu’aux premières grosses chutes de neige, afin d’observer et de surveiller le massif, et de nous alerter si quelque chose s’y passe. Prenez bien avec vous appareil-photo et téléphone portable, et sortez en duo, c’est plus prudent.

Nous vous rappelons que tout citoyen est en droit de vérifier ce qu’il se passe sur le terrain, en restant bien entendu dans la légalité, de manière 100% pacifique, y compris si des gendarmes lui demandent de les suivre sans opposer de résistance. Nous ne sommes pas là pour susciter des confrontations, mais pour observer et témoigner.

Merci pour ce que vous pourrez faire.

Contact : legis@aspas-nature.org

Dernières actualités

12.08.2022

La faune a besoin d’eau, pas de fusils !

À cause de la sécheresse et des incendies, la flore et la faune souffrent et meurent. La chasse ajouterait un stress insupportable à des animaux en état de grande vulnérabilité, ayant de graves difficultés à s’abreuver et à se nourrir, et trop affaiblis pour fuir. Aujourd’hui, nos agriculteurs sont obligés de s’adapter au changement climatique […]

10.08.2022

Une réserve de l’ASPAS encore contrôlée par l’État ! 

La France compte environ 1300 parcs et enclos de chasse aux pratiques opaques. Les propriétaires de ces terrains, où des animaux captifs sont livrés à la brutalité meurtrière de certains chasseurs, ne sont que très rarement contrôlés. Or, le traitement de l’administration est étrangement différent pour la pacifique ASPAS : après avoir subi le 3e contrôle […]

09.08.2022

VIDÉO – Après une séance de déterrage de blaireaux…

Terre retournée, branches et racines coupées, gueules de terriers rebouchées… En retournant voir la famille de blaireaux qu’il prenait plaisir à photographier et filmer, en Haute-Vienne, Sébastien a eu la douloureuse surprise de découvrir que les animaux n’étaient plus. Que des chasseurs étaient passés par là avec des pelles, des pioches, des haches, pour venir […]

08.08.2022

Une avalanche de victoires contre le déterrage des blaireaux !

Depuis le début de l’année 2022, sur les 9 actions en justice qu’elle a engagées, l’ASPAS a réussi à faire suspendre ou annuler 8 arrêtés préfectoraux qui autorisaient une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux, une chasse particulièrement cruelle et non sélective qui peut être pratiquée dès le 15 mai en France. Avec […]

29.07.2022

La Cour des comptes va se pencher sur les fonds publics accordés aux chasseurs !

Le 11 avril 2022, le collectif Un jour un chasseur, spécialisé dans le relai et la sensibilisation vis-à-vis des comportements abusifs liés à la chasse, a publié une proposition sur la plateforme de participation citoyenne de la Cour des Comptes. Il y était question de vérifier la bonne utilisation des fonds publics accordés aux chasseurs, […]